Agrandissement de créature du désert *

(Altération)
Niveau
2
Portée :
9 m/niveau
Durée :
1d6 rds + 1 rd/niveau
Zone d'effet :
1 créature
Composantes :
V, S, M
Temps d'incantation :
2
Jet de sauvegarde :
Annule

Ce sort permet au lanceur d’augmenter la taille d’une créature (y compris d’une créature intelligente telle que lui-même) en hauteur, largeur, volume, force et poids. Cette augmentation accroît également, de façon proportionnelle, les dégâts infligés par les attaques physiques de la créature. Avant de lancer le sort, les magiciens noteront qu’ils n’obtiendront ni plus ni moins de contrôle sur la créature agrandie qu’ils n’en avaient auparavant.

Ce sort est surtout efficace sur les créatures du désert, mais peut également être lancé sur d’autres. « Créatures du désert » se réfère aux animaux et monstres normalement rencontrés en terrain désertique (comme indiqué dans le Bestiaire monstrueux), ainsi qu’aux individus dont les origines et l’histoire sont liées au désert (tels qu’un nomade du désert ou un membre de tribu vivant
sous la tente).

Tout ce qui est porté ou transporté par la cible du sort est agrandi avec elle – sauf un cavalier, au cas où la cible serait une monture. La cible peut atteindre une taille choisie par le magicien, avec une croissance maximale de 10 % par niveau du lanceur. Ainsi, un magicien du 10e niveau peut provoquer une croissance de 100 % (doublant la taille de la créature) tandis qu’un magicien du 20e niveau peut susciter une croissance de 200 % (triplant la taille de la créature). Ce sont là des maxima absolus ; ni le lanceur ni un autre magicien ne peuvent lancer de multiples sorts d’agrandissement sur une créature donnée. Si quelqu’un essaie, le sort lancé en premier est efficace, mais tous les autres sorts d’agrandissement sont perdus.

Un magicien mal intentionné pourrait espérer nuire à la cible en augmentant sa taille au-delà de celle de son environnement immédiat. Cela ne peut se produire. Quand la cible rencontre une résistance (même la toile d’une tente), la croissance cesse avant de faire subir des dégâts à la cible. Le jugement du MD s’applique, bien entendu.

Une créature agrandie peut atteindre des objets plus éloignés et se déplacer plus rapidement (cette dernière capacité est particulièrement utile pour une monture, à condition que le cavalier réussisse à rester en selle). Sa nouvelle taille ne gêne jamais ses activités normales, y compris le vol ou l’escalade. Comme indiqué, les dégâts qu’elle inflige et sa vitesse de déplacement augmentent pour atteindre les nombres appropriés à sa nouvelle taille, sans tenir compte des fractions. Cependant, les statistiques suivantes ne changent pas : sa Dextérité, son nombre d’attaques, ses dés de vie, ses points de vie et ses jets de sauvegarde (par exemple, un scorpion pourrait être agrandi à la taille d’un chien, mais son dard empoisonné ne serait pas plus efficace).

Chaque cible d’agrandissement de créature du désert a droit à un jet de sauvegarde contre les sorts pour en éviter les effets. Le jet de sauvegarde commence avec une pénalité de –6, mais cette pénalité est ajustée de +1 pour chaque point d’Intelligence au-dessus de 12. Enfin, si la cible n’est pas native du désert, elle obtient un bonus supplémentaire de +1.

L’inverse du sort, réduction de créature du désert, permet au lanceur de réduire la taille d’une cible de 10 % par niveau du magicien, jusqu’à un minimum de 10 % de sa taille originelle. Ainsi, un magicien du 10e niveau peut réduire un guerrier musculeux d’1m80 à une taille de 18 cm. L’individu réduit conserve tous ses dés de vie et points de vie, mais ses attaques et sa vitesse de déplacement sont réduites en conséquence, en ignorant toutes les fractions. Sinon, le sort inversé fonctionne exactement comme agrandissement.
La composante matérielle des deux versions de ce sort est un bâtonnet d’acajou ou de teck.

Source(s) :
Arabian Adventures

Vous ne pouvez pas poster de commentaire.