Mimique

 
Commune
Tueuse
Climat/Terrain
Souterrain
Souterrain
Fréquence
Rare
Rare
Organisation
Solitaire
Solitaire
Cycle actif
Tous
Tous
Régime
Carnivore
Carnivore
Intelligence
Moyenne (8-10)
Partielle (2-4)
Trésor
Accidentel
Accidentel
Alignement
Neutre
Neutre (mauvais)

Nombre
1
1
Classe d'Armure
7
7
Déplacement
3
3
Dés de Vie
7-8
9-10
TACO
13
11
Nb d'attaques
1
1
Dégâts/Attaque
3-12
3-12
Attaques spéciales
Colle
Colle
Défenses spéciales
Camouflage
Camouflage
Résistance magique
Aucune
Aucune
Taille
G
G
Moral
Champion (15)
Élite (13)
Valeur en PX
7 DV : 975
8 DV : 1.400
9 DV : 2.000
10 DV : 3.000

Les mimiques sont des monstres créés par magie, dont l’épiderme rigide protège leurs organes internes. Elles ont la capacité de modifier leur forme et la pigmentation de leur peau, et s’en servent pour attirer leurs proies suffisamment près pour pouvoir les attaquer. Elles prennent souvent la forme de coffres. Il existe deux variétés de mimiques : la commune et la tueuse, qui est plus grosse mais moins intelligente.

Les mimiques sont des monstres de grande taille. Les communes font environ dans les 4 m2 (ce qui représente, par exemple, un coffre de 2,50 m x 1,50 m x 1 m ou encore une grosse porte), les tueuses près de 6 m2. Leur couleur naturelle est un gris tacheté qui ressemble au granit. Elles peuvent altérer la pigmentation de leur épiderme pour prendre l’apparence de diverses roches (comme le marbre), mais aussi du bois ou encore des métaux (or, argent, cuivre, etc.). La modification désirée exige 1 round, la seule limite étant que leur masse doit rester la même (il leur est possible de transformer totalement leur dimensions, du moment que le volume final ne change pas).

Les mimiques communes parlent une langue qui leur est propre (et qui découle du langage qui était celui des magiciens qui les ont créées) et il est également possible de leur apprendre à s’exprimer en commun ou dans d’autres langues. Les mimiques tueuses sont pour leur part incapables de parler.

COMBAT : la mimique impose un malus de -4 au jet de surprise de ses adversaires. Quand une créature la touche, elle attaque à l’aide d’un pseudopode qui délivre 3d4 points de dégâts. De plus, elle se recouvre d’une substance gluante semblable à de la colle, et quiconque la touche est incapable de s’en dégager. L’alcool permet de se détacher au bout de 3 rounds, sans quoi il est possible de se libérer en réussissant un jet d’enfoncer. Un individu donné ne peut toutefois essayer de se dégager que 1 seule et unique fois de cette manière, et il ne peut rien faire d’autre au cours du round où il effectue sa tentative. La mimique peut neutraliser l’effet de la colle quand elle le désire, et celle-ci se dissout naturellement 5 rounds après la mort de la créature. Elle est immunisée contre l’acide et ne peut être attaquée par le limon vert, les moisissures et autres poudings.

HABITAT/SOCIÉTÉ : les mimiques vivent sous terre, ce qui leur permet d’éviter la lumière du jour. Ce sont des créatures solitaires, qui toutes ont un terrain de chasse important. Elles ne possèdent pas la moindre culture et ne pensent qu’à survivre et à se nourrir. Les mimiques communes sont loin d’être dénuées d’intelligence et peuvent tout à fait fournir des renseignements en échange de nourriture, tandis que les tueuses attaquent même si l’on tente de communiquer avec elles. Ces monstres ne suivent aucun code moral et ne s’intéressent nullement à la culture ou à la religion. Les magiciens qui s’en servent comme gardes ont parfois eu l’occasion de s’apercevoir qu’elles n’obéissaient pas toujours avec un enthousiasme forcené.

ÉCOLOGIE : les premières mimiques furent créées par des mages cherchant à se protéger des chasseurs de trésors. Un bon repas (un ou deux humains) peut leur permettre de survivre pendant des semaines. Elles se reproduisent par séparation et les « petits » deviennent adultes en l’espace de quelques années. Elles se font passer pour des murs, des statues, des escaliers, des coffres, bref, tous les objets courants faits en pierre, en bois ou en métal. Leur épiderme est couvert de capteurs optiques sensibles à la lumière et à la chaleur dans un rayon de 30 m, et qui fonctionnent même dans le noir le plus complet. Une vive lumière (comme celle produite par les rayons du soleil) les aveugle aisément. En plus de leur colle, les mimiques sont capables de dégager un liquide qui a l’odeur de la viande avariée, ce qui leur permet d’attirer des proies de petite taille (le plus souvent des rats). Leurs fluides corporels peuvent servir à concocter des potions de métamorphose, et leur colle et leurs solvants intéresseront sans doute les alchimistes. Plusieurs de leurs organes internes permettent de préparer des parfums, et certaines races les considèrent comme des mets de choix.

Source(s) :
Bestiaire Monstrueux

Vous ne pouvez pas poster de commentaire.