Les Aventures éthériques - Le Dragon endormi (1)

14 Oct 2013 20:03 #5645 par derynnaythas
Les Aventures éthériques - Le Dragon endormi (1) a été créé par derynnaythas
Peut-être est-ce une obscure force de la destiné qui les rassembla en ce lieu singulier, peut-être une Puissance du Hasard décidé d’intervenir, il en résulta que plusieurs jeunes aventuriers des Sphères se rencontrèrent au sein des bouges bruyants et enfumés du Marché de Kun’Lao.

Pour des raisons qui leurs sont propres, nos aventuriers sont venu en ce lieu afin de trouver réponses, vengeance ou simplement un travail bien rémunéré. Le Marché est un ancien cimetière d’épaves de navires ayant participé à la dix-huitième Guerre guildienne. La bataille qui conclue cet énième conflit entre les Guildes se déroula au beau milieu de l’unique passage permanent séparant le système de Shang-Luan du Phlogiston. Passage qui, dit-on, fut engendré par le passage du légendaire Spelljammer.

Durant trois décades, le cimetière fut simplement une plaie pour la navigation spatiale, mais finalement vinrent les membres de la famille Yu-wen Shimao, d’entreprenant Lao soit-disant en quête de profit, plus probablement des exilés forcés venant des Sphères des Dragons. Rapidement, les épaves furent transformées en un port flottant entre les nuées éthériques du Phlogiston et le Vide glacé de Shang-Luan.

Depuis lors, le Marché de Kun’Lao est devenu un lieu où se croisent les pirates menaçant les voies guildiennes, des Shugenja du Dragon d’or ainsi que toute une faune propre aux grands zocalo des Sphères Connues.

Mais qui sont donc ces jeunes aventuriers, ayant souvent accompli un très long périple jusqu’aux abords de Shang-Luan?

Arlo’Dawnlaa est un Syndarhaan né dans la Sphère de Seonid mais ayant choisi de trouver par lui-même sa voie entre les orbes connus. Au service de la Maison guildienne de Lewelnn, qui accueille nombre des siens, il est devenu un Négociant des Sphères, venant de prêter serment, sa première mission en tant que Guildien est de réclamer une somme importante à un négociant indépendant de Kun’Lao, un certain Fuong Niam.

Vela Trimis est native de la Sphère de Toralikis, plus précisément d’un monde nommé Abeir-Toril est d’un lieu connu à travers les Sphères Connues, Eauprofonde. Prêtresse de Tymora, déesse des aventuriers et de la Chance, elle a été entraînée contre son gré à travers les Sphères, kidnappée par des esclavagistes Neogi auxquels elle parvint à échapper. Désormais, elle sert sa déesse en des lieux étranges et inconnus.

Dyafael est une gnome lunaire de la Sphère de Newhon. Nomades du Vide depuis plusieurs générations, les siens se sont vu récemment attaqués par des pirates Lao qu’elle a traquée, en tant que Rôdeuse de sa communauté. Les assaillants ont dérobés plusieurs reliques ancestrales, mais ont également emmenés les plus jeunes gnomes en esclavage. Le Marché de Kun’Lao est leur destination, et Dyafael a recherchée un peu d’aide parmi les aventuriers du cru, se fiant à son instinct pour trouver des alliés de confiance avant de châtier les mécréants.

Nos trois aventuriers sont donc là, peinant à fendre la foule serrée le long des étroites passerelles de bois vermoulu qui enjambent le Vide. L’atmosphère est ténue, crée par une abondance de plantes entretenues par une armée de jardiniers au service de la famille Shimao. L’air est imprégné d’encens et d’épices la plupart du temps inconnus des héros. Bien que les Lao aux yeux bridés et à la peau d’ivoire soient les plus nombreux, des représentants de cent espèces différentes se pressent le long des vieilles coques transformées en marchés spécialisés ou en auberges pour les voyageurs.

En osant regarder ses pieds, il est possible de plonger son regard dans l’Espace sauvage sans limite, avec parfois le passage rapide d’un spelljammer aux voiles rapiécées. Les pirates sont nombreux ici, et Dyafael n’a que la description sommaire du chef de ceux qui ont attaqués les Conques de son peuple; Un orque borgne avec un tatouage de goellion rouge sur le bras droit. Fort heureusement, Vela a su interroger subtilement un groupe de demi-orques le long des quais, elle sait donc qu’un Cap’taine Brosuk répond à cette description et à ses habitudes à la taverne du Géant des mers intérieures. Pour sa part, Arlo’Dawnlaa espère pouvoir trouver des informations sur son client à partir de la-dite taverne, visiblement réputée pour accueillir les pires ruffians de ce secteur.

C’est alors qu’ils approchent de la taverne que Dyafael remarque une présence dissimulée dans la foule, en train de les observer. Arlo’Dawnlaa tente une approche furtive de l’inconnu, qui parvient à lui échapper dans les vapeurs pimentées d’une cantine en équilibre sur une passerelle branlante. Malgré tout, le Syndarhaan a pu noter le reflet d’une amulette guildienne sous la cape du suiveur.

La taverne du Géant des mers intérieures est un lieu de débauche pour plusieurs des pires équipages de pirates faisant escale dans la zone du Dragon d’or. Bien que leurs navires ne soient pas les bienvenues au sein du système, ils font une halte au Marché de Kun’Lao, où nul ne pose de question sur la provenance de quelques pièces exotiques.

Ogres, orques et gobelins dominent par leur nombre et le volume sonore, les odeurs corporelles sont aigres et prennent à la gorge, tandis qu’un vacarme épouvantable émane de ce qui semble bien être un groupe d’artistes manipulant des instruments de musique.

L’arrivée de Vela provoque une mobilisation d’attention sur le trio, au moment où Dyafael commençait à s’esquiver afin d’observer de près les orques les plus bruyants. Trois gobelins aux tatouages de poisons à gueules géantes, arborant des colliers de crânes de rats et brandissant des coutelas encerclent la Gnome lunaire qui dégaine sa dague. C’est le signal pour une douzaine d’individus qui grognent de manière menaçante, prenant des gourdins ou des couperets.

Vela Trimis tente de calmer l’assemblée mais manipule en même temps le disque d’argent marqué du symbole de Tymora, une Icône lui permettant d’en appeler à sa déesse malgré son isolement en des mondes lointains. Voyant la manoeuvre de sa compagne, Arlo’Dawnlaa dégaine à son tour sa râpière et annonce à haute voix qu’il recherche un nommé Brosuk, afin de faire affaire avec lui au sujet de quelques Gnomes capturés par ses gens.

Dans les ombres d’une alcôve, un orque massif, arborant un bandeau de cuir sur l’oeil droit, un crochet en guise de main gauche et dont le crâne rasé est hérissé de pointes métalliques, se présente comme étant le Cap’taine Brosuk. Vela prend la parole et tente d’expliquer qu’ils souhaitent s’entretenir avec lui pour envisager une éventuelle transaction concernant les esclaves capturés récemment. Elle semble se montrer suffisamment persuasive car Brosuk leur fait signe d’approcher. Mais tandis que la tension redescend quelque peu, l’orque borgne semble remarquer quelque chose, hoche la tête et saisit Vela à la gorge, l’empêchant d’utiliser son Injonction qu’elle préparait discrètement. Un gobelin lui aussi borgne mais avec une jambe de bois bondit sur le dos d’Arlo’Dawnlaa, lui glissant un couteau sous la gorge. Dyafael est elle aussi immobilisée par deux gobelins ricanants et se pourléchant les babines.

L’orque borgne s’apprête à parler, lorsque soudain la porte de la taverne s’ouvre violemment, et laisse passer trois guerriers de la famille Yu-wen Shimao, brandissant stoïquement des arbalètes aux ferronneries sculptées de dragons lovés. Un mouvement de reflux s’opère dans la foule des clients tandis qu’une petite silhouette féminine, dans une ample robe de soie rouge, le visage dissimulé dans les ombres d’un large Nón lá ne laisse apparaître qu’un sourire inquiétant, tandis qu’elle désigne d’un doigt à l’ongle torsadé les trois héros.

Connexion pour participer à la conversation.

  • derynnaythas
  • Auteur du sujet
16 Oct 2013 18:49 #5649 par derynnaythas
Réponse de derynnaythas sur le sujet ... Suite...
De par leurs maigres connaissances des coutumes et factions du Marché de Kun’Lao, nos héros comprennent qu’ils font face à une Shugenja au service de la famille de criminels régnant sur les lieux. La mystérieuse femme leur indique la sortie sans un mot, elle ne se présente pas et ses arbalétriers représentent visiblement une menace suffisante pour que chacun accepte de suivre sans trop protester.

Cheminant de nouveau d’une passerelle à l’autre, les héros s’enfoncent dans un quartier fait de coques peintes de rouge et d’or, avec des motifs de dragons crachant des flammes. Les chapeaux coniques en bambou deviennent plus nombreux et tandis qu’ils approchent d’un sampang en bon état pour naviguer à travers le Vide, Dyafael note des mouvements furtifs aux alentours. Elle prévient ses compagnons qui ont juste le temps de se mettre sur leur garde ; Des silhouettes encapées jaillissent de toute part, et attaquent en virevoltant. D’autres guerriers Yu-wen Shimao surgissent à leur tour, et voici nos héros au cœur d’une mêlée dont ils ne connaissent pas les belligérants.

Les assaillants sont des Kenku aux plumes aussi noires que l’Espace sauvage, bien qu’ils soient plus nombreux, la femme en robe rouge dévaste leurs rangs en projetant des flammes rougeoyantes. Sans réfléchir, Vela Trimis décide d’équilibrer la balance et assomme la Shugenja. Arlo’Dawnlaa en profite pour dégager le passage vers une venelle dont les planches menacent de craquer à tout moment.

Les héros s’éloignent ensuite rapidement et trouvent refuge dans un entrepôt désert, encore à portée des cris de la bataille. Dyafael souhaite retourner à la taverne afin de suivre le Cap’taine Brosuk jusqu’au moment où il se retrouvera seul. Arlo est toujours à la recherche de Fuong Niam, il précise cependant qu’il peut encore consacrer un peu de temps à aider ses compagnes dans leurs entreprises. Vela pour sa part propose de retourner discrètement à la taverne et d’observer avant d’agir. En effet, l’orque était prêt à négocier avec eux, jusqu’à ce que quelque chose le fasse changer d’avis, sûrement quelqu’un le commandant depuis les ombres.

Nos trois compagnons finissent par opter pour une investigation le long des quais où sont regroupés les vaisseaux pirates. Il leur reste à savoir pourquoi une Shugenja a été envoyée à leur recherche par la famille de criminels régnant sur le Marché de Kun’Lao, mais ils préfèrent régler tout d’abord leurs affaires personnelles.

En enquêtant à travers un quartier nommé à juste titre le Couperet de Xuan, les aventuriers parviennent à collecter quelques informations au sujet de la Perle des flammes, une petite jonque tenant en un seul morceau essentiellement grâce au sang séché des victimes du Cap’taine Brosuk, qui en est le propriétaire depuis trois décades. Redoutable pirate écumant plutôt les ceintures d’astéroïdes des Confins du Dragon d’or, Brosuk semble avoir connu une mésaventure l’ayant poussé à rentrer seul jusqu’à son mouillage. Personne ne sait vraiment ce qu’il s’est passé, ni où cela s’est produit, mais depuis lors, il ne recrute plus que les pires brutes du Couperet, et le taux de mortalité au sein de son équipage commence même à rebuter ces vermines.

Une autre rumeur au sujet de la Perle des flammes indique la présence d’une entité à bord, une créature de fumées rougeoyantes, que des orphelins du port auraient aperçue alors qu’ils tentaient de monter à bord pour chaparder quelques bibelots.

Tandis qu’ils chercheront un moyen d’approcher le pirate orque, les héros seront abordés en pleine rue par un Hadozee acrobate à la fourrure blanche et aux nombreux anneaux de jade perçant ses oreilles. Se désignant du nom de Luek’Jin, il offrira ses services en tant que guide, assurant qu’il connaît parfaitement le port de Kun’Lao ainsi que la plupart des Capitaines. Interrogé par Dyafael sur des gnomes lunaires capturés récemment, Luek’Jin lui apprendra qu’un certain Kuong Niam en a acheté un lot il y a peu. Il confirmera que l’esclavagiste est bien de la parenté du dénommé Fuong, sans doute un cousin.

Confiant, les aventuriers suivront donc l’Hadozee qui leur fera découvrir encore d’autres rues de ce port suspendu au-dessus du Vide. Ils ne feront pas attention aux signes du piège qui se refermera sur eux.

Des Kenku surgiront de tous côtés, brandissant de petites arbalètes à répétition ou des dagues. Sur une dernière pirouette, Luek’Jin changera totalement d’attitude. Un kenku lui présentera un masque de démon grimaçant qu’il fixera à son visage.

Il expliquera aux héros que depuis peu, la famille Yu-wen Shimao recrute tous les aventuriers un tant soit peu capables, afin d’entreprendre une quête dans le Phlogiston, là où les fumées grises forment des colonnes épaisses, au cœur desquelles brûlent des flammes intenses et mystérieuses. Lui-même représente les Plumes soyeuses de Jin, une petite fratrie cherchant à faire fortune au sein des Sphères Aventureuses. Bien entendu, nul ne revient jamais de ce périple et les Plumes soyeuses s’interrogent sur l’insistance des Lao.

Après les avoir entendu, il leur offrira ses services pour libérer les gnomes lunaires, en contrepartie de quoi ils devront accepter l’offre des Yu-wen Shimao, mais selon ses propres termes.

Sous le regard d’une vingtaine de kenku, les aventuriers chercheront la meilleure solution pour ne pas se retrouver au beau milieu d’une guerre entre bandes de criminels. Dyafael acceptera, ses frères et sœurs étant sa priorité, Vela acceptera également, intriguée par ces mystérieuses colonnes au sein du Phlogiston. Arlo’Dawnlaa finira également par accepter, espérant pouvoir remonter jusqu’à Fuong Niam par son parent.

Connexion pour participer à la conversation.

  • derynnaythas
  • Auteur du sujet
Propulsé par Kunena