Présentation de la cité

12 Jan 2009 00:12 #27 par Mordicus
Présentation de la cité a été créé par Mordicus
Je poste ici la présentation de la ville d'Eliandrilh.

1. Présentation

Eliandrilh, la cité des arts et des sciences, est une ville qui bénéficie d’une histoire de plus de 2500 ans. Elle est bâtie sur le site même de l’ancienne ville elfe au nom analogue.

Il y a plus de trois millénaires, l’empire elfique d’Eliandrilh étalait toute sa splendeur dans un écrin de verdure. Une cité merveilleuse s’étendait sur le lieu actuel de la nouvelle ville. Il ne reste pourtant plus rien de cette époque.

Une guerre terrible opposa l’empire elfe aux forces de la noirceur. L’empire d’Eliandrilh n’y survécu pas, une débauche de magie fit écrouler le terrain, où trônait la cité, quelques centaines de mètres plus bas. Cette chute dans les profondeurs anéantit toutes formes de vies sur des lieues à la ronde. Quelques pics majestueux restèrent debout, témoignage de la splendeur passée. Les elfes quittèrent leur ancien territoire, les forces sombres s’empoignèrent entre-eux, laissant l’ancien empire à l’abandon.

Pendant plusieurs siècles les lieux restèrent inoccupés avant que l’avancée des hommes ne redécouvre cet endroit. Il fut choisi de construire une cité libre sur ces terres. Des
centaines de bâtisseurs de toutes races, de toutes nations se joignirent pour bâtir une ville grandiose. La construction dura deux siècles.

Grâce à d’anciennes fresques retrouvées lors de l’édification de la ville, celle-ci retrouva son nom d’origine, elle fut dédiée aux arts et aux sciences.

Au fil du temps la cité grandit et de nombreux habitants s’y installèrent. Beaucoup d’artistes et de gens fortunés adoptèrent Eliandrilh comme leur nouvelle patrie.

La ville d’Eliandrilh est constituée de hauts pics rocheux où se sont installés différents quartiers, les plus illustres. Ces différents pics sont reliés entre-eux par des traverses, se sont des ponts de pierres construits par les Engingnieurs nains.

D’autres quartiers ont vu le jour au bas des pics, c’est ce qu’on appelle les bas quartiers. Tout ceci est construit dans une cuvette entourée de hautes falaises. Cette dépression est fort boisée, il y a beaucoup de buissons également. Cela donne une atmosphère champêtre à Eliandrilh. Même si les pics baignent dans la lumière des deux soleils, les bas quartiers sont souvent plongés dans un léger brouillard qui laisse place, la nuit venue, à une étrange brume épaisse théâtre de faits étranges.

Eliandrilh est une ville pleine de vie, de nombreuses caravanes marchandes partent et viennent en son sein. Une activité intense l’anime à chaque instant, entre l’Académie Suspendue au Palais Bulle en passant par l’ancien théâtre elfique. Rien n’a vraiment l’air de ce qui est. De la guilde du masque à celle des Enlumineurs, jusqu’aux archimages, plus d’un complot ourdi en ses murs sans cesse changeant, se cachant dans l’ombre grandissante.

Venez arpenterez ses escaliers en colimaçon, les monte-charges nains, et vous verrez la ville d’en haut, à bord d’un poisson-lune gnome. Promenez-vous parmi les mages, les artistes et les hommes de sciences. Regardez ces gens venus du fin fond des mondes pour bénéficier de l’enseignement des meilleures écoles, de fréquenter les plus grandes bibliothèques et musées connus dans tout le multivers.

Imaginez la puissance d’Eliandrilh qui s’étend sur toutes les régions avoisinantes.

La nuit, la ville devient le lieu de tous les plaisirs, le terrain de jeu de maintes guildes opaques et sociétés secrètes. Les nobles s’encanaillent et le pouvoir se dilue dans des mains inconnues. Des pactes impies auraient été signés. La corruption et la suspicion grandissent.

Rien à Eliandrilh, n’est comme il paraît être. Des rues semblent disparaître aux yeux de certains, d’autres changeraient de place. La cité serait mouvante. Il n’y aurait pas que les gargouilles qui prennent vie, les morts aussi. Le jour des masques n’est qu’un leurre et les
confiseurs murmurent en cachette.

Il serait l’heure à Eliandrilh de payer sa dette, les elfes de la forêt profonde n’y changeraient rien. Le conseil des Treiz et le conclave se déchirent à propos de la marche à suivre pour faire taire toutes ses rumeurs.

Eliandrilh reste pourtant magnifique et magnétisante. Elle se fout des heures sombres qui
la guettent, des langues fourbes qui complotent sur ces terres. Elle n’a cure des nécromants qui sévissent dans l’ombre. Le temps de sa splendeur ne doit jamais la quitter.

Eliandrilh est un joyau étincelant, qui cache une face sombre. Il est temps de combattre pour que ce coté sombre ne recouvre à jamais sa lumière !

Connexion pour participer à la conversation.

  • Mordicus
  • Auteur du sujet
12 Jan 2009 00:12 #28 par Mordicus
Réponse de Mordicus sur le sujet Re:Présentation de la cité
2. Géographie

La ville d’Eliandrilh est bâtie dans une cuvette entourée de falaises tombant à pic. Elles sont infranchissables car d’une hauteur moyenne de plus de huit cents mètres. Ces falaises sont très abruptes et cisèlent complètement le paysage. Au bord de ces falaises on peut apercevoir un bassin cylindrique d’une moyenne de 6,4 kilomètres de diamètre. Ce qui nous donne un périmètre de plus de 20000 mètres composé pratiquement que de falaises, pour une superficie de plus de 32 kilomètres carré intra-muros.

Dans ce bassin pousse énormément de verdure, des arbres et des buissons tapissent cette dépression. On à parfois du mal à distinguer les différents quartiers construits sur cette surface vallonnée. Ce qui fascine notre regard, ce sont ces immenses pics qui sortent de terre. Ils sont fait d’une roche grisâtre et s’élèvent, à nus, vers le ciel.
Sur ces flèches naturelles ont été construits des habitations formant des quartiers majestueux. Ces pics sont au nombre de douze et mesurent de 500 à plus de 800 mètres de haut.
Certains sont reliés par de grandes traverses de pierres. Il y a également un treizième
pic, planté en dehors du cercle sacré, servant de prison.

On ne peut accéder à la ville d’Eliandrilh, bâtie dans cet écrin, que de deux manières différentes.
Soit par le nord en empruntant un goulot de plusieurs kilomètres de long. D’une largeur qui ne dépasse jamais la centaine de mètres, ce passage longe les falaises comme une véritable veine essentielle pour la cité.
Soit par le sud en venant de la forêt profonde qui s’étend sur des milliers d’hectares. C’est le domaine des elfes qui gardent ce territoire jalousement.

Une fois passé par les immenses murailles de pierre gardées par de solides portes d’airain, tant au nord qu’au sud, le voyageur a l’immense privilège d’entrer dans la ville d’Eliandrilh. Le sol y est accidenté. Des collines émergent ça et la, des pentes et des strates jalonnent la cité. Des rocailles, des arbres, des plaines, des hautes herbes, des buissons constituent le décor de la ville. En dessous passe la rivière souterraine que peut d’Eliandiens connaissent. Des galeries traversent les remparts naturels de la ville, ils
sont creusés par les nains. Dans le ciel passent d’étranges engins constitués d’une nacelle reliée à de drôles de poissons bulle flottant dans les airs. Des aigles montés croisent encore un peu plus haut dans les cieux.

Au Nord, se trouvent les steppes de Baza, arrosées par la rive du Ribouli provenant de la région du Lac Blanc. Au sud, la forêt profonde, réoccupée par les elfes depuis peu. A l’ouest, les monts de Margaux forment une frontière naturelle. A l’est, la plaine du Pantamir des terres Blanches.

La ville est constituée de deux mondes bien différents par leur aspect et par leurs habitants. Il y a les quartiers bâtis sur les pics parsemés d’anciens palais, d’universités et de bibliothèques. Ils regroupent les nobles, les gens aisés, les artistes reconnus. Au bas de ces pics, sont construit les quartiers dit « Hors les pics » qui accueillent les gens plus modestes, les aventuriers de tout horizons. Les demeures y sont d’un cachet moins grand et la vie y est moins chère. La ville est protégée par l’ancienne garde impériale.

Connexion pour participer à la conversation.

  • Mordicus
  • Auteur du sujet
15 Mai 2009 15:17 #444 par Mordicus
Réponse de Mordicus sur le sujet Re:Présentation de la cité
J'ai mis une version non corrigée sur la page d'accueil du site d'Eliandrilh.
Elle regroupe l'ensemble (pour l'instant) de ce qui devrait être le document final de présentation de la cité.
Je l'ai misse pour qu'on puisse avoir une vue d'ensemble des écrits.
N'hésitez pas à faire vos commentaires, sans oublier que c'est un brouillon qui devra encore être corrigé.

http://eliandrilh.e-monsite.com

Connexion pour participer à la conversation.

  • Mordicus
  • Auteur du sujet
15 Mai 2009 15:46 #447 par szass
Réponse de szass sur le sujet Re:Présentation de la cité
Waouh, sacré pavé ! :laugh:

Alors comme ça vite fait :

- justifier le texte pour que ça fasse plus propre.
- taille de la police un peu moins grande peut-être.
- le faire sur deux colonnes ? A voir.

Sinon c'est bien. ;)

Moi ? Azimuté ? Et alors, c'est quoi le problème bige ?

Connexion pour participer à la conversation.

  • szass
Plus d'informations
15 Mai 2009 15:52 #448 par Mordicus
Réponse de Mordicus sur le sujet Re:Présentation de la cité
Je teste plusieurs mise en page.
Je vais déjà essayer ce que tu me dis.;)

Connexion pour participer à la conversation.

  • Mordicus
  • Auteur du sujet
15 Mai 2009 16:11 #449 par Mordicus
Réponse de Mordicus sur le sujet Re:Présentation de la cité
Voilà, j'ai commencé sur deux colonnes

http://eliandrilh.e-monsite.com/rubrique,annexe-calendrier,275524.html


Le doc, c'est test1. je n'ai fais que le début pour voir ce que ça donne!

Connexion pour participer à la conversation.

  • Mordicus
  • Auteur du sujet
15 Mai 2009 18:31 #452 par szass
Réponse de szass sur le sujet Re:Présentation de la cité
Faut vraiment que tu diminues la taille de la police (taille 10 à 12 environ), là elle est vraiment big big ! :)
A moins que ce soit une version pour les mal voyants ! :woohoo:

Sinon sur deux colonnes ça a l'air pas mal.
Certains diront qu'une colonne c'est mieux pour lire sur un écran, mais deux colonnes c'est mieux quand on lis le document une fois imprimé.
Là aussi c'est à voir donc.

Après, quelques illustrations seraient sympa.
Tu en as des dizaines de centaines (des milliers donc) ici :

www.wizards.com/default.asp?x=dnd/4arch/ag

Reste plus qu'à toutes les visionner et voir celles qui te plaisent ! Bon courage, surtout que le site est super long à charger !:woohoo:
Mais ça vaut le coup !

Moi ? Azimuté ? Et alors, c'est quoi le problème bige ?

Connexion pour participer à la conversation.

  • szass
Plus d'informations
15 Mai 2009 22:51 #455 par Mordicus
Réponse de Mordicus sur le sujet Re:Présentation de la cité
En faite, je suis bien en taille 12, mais en verdana.
Je vais regarder en taille 10, ce que ça donne!

Merci pour le lien.;)

Connexion pour participer à la conversation.

  • Mordicus
  • Auteur du sujet
Modérateurs: Mordicus
Propulsé par Kunena