[CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Venez nous compter vos récits d'aventures.
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Sam 19 Mai 2012 23:41

Dernier message de la page précédente :

Le Trône des Dieux III (19/05/12)
Ervansharee et Thorgard

Le lendemain, après en avoir longuement discuté avec Kalanis et Akkhab, il fut décidé que le vieux capitaine redescendrait avec eux. Et ainsi fut fait. Tandis que Kalanis s'occupait de Pandragora, totalement inconsciente suite à sa maladresse, Sharee, Thorgard et Akkhab redescendirent dans la cave de la vieille tour. Ils réempruntèrent l'appareil mécanique et s'enfoncèrent de nouveau dans la pyramide. C'est ainsi qu'Akkhab comprit comment l'immonde Krajen était né ; un humain jadis, qui avait abusé du pouvoir du Trône des Dieux au point qu'il avait provoqué la chute de sa civilisation. Les dieux l'avaient changé en immonde créature tandis que sa populace avait fait place à des créatures reptiliennes.
Néanmoins, lorsqu'ils parvinrent à l'étage du maelström d'énergie noire, il ne leur apporta pas plus de réponse. Après d’interminables délibérations, ils décidèrent de remonter au navire et de mettre le cap sur les coordonnées découvertes la veille. Le trajet dura une heure en tout et pour tout, qui les mena dans une zone de l'espace... déserte. En effet, hormis les étoiles lointaines qui luisaient sur le fond spatial, il n'y avait là nulle montagne divine errant dans le vide absolu. Ils fouillèrent le secteur et ne découvrirent rien. Alors il fut décidé de repartir pour la Jungle des Épaves Perdues : l'énergie noire contenait forcément la solution ! Une heure de plus les ramena à la vieille tour et à la pyramide, où ils eurent tôt fait de redescendre. Mais là, ils réfléchirent plusieurs heures, en quête d'une solution, réexaminant les fresques encore et encore. Mais ils avaient beau se creuser, ils ne trouvèrent aucune solution. Thorgard émit bien la thèse que le vortex était le système d'alimentation d'un voile magique qui cachait l'Ethermortis, mais il n'avait aucun moyen de vérifier cette théorie.
Les heures passèrent ainsi, jusqu'à ce que Sharee, de rage, projette quelques projectiles magiques contre l'énergie noire... qui explosa ! Échangeant un regard éberlué avec son compagnon minotaure, l'elfe noire comprit que cette énergie réagissait à la magie ! Alors elle invoqua un éclair qui provoqua une violente explosion, puis un second... et à chaque fois, le vortex noir s'amenuisait, comme consumé par l'énergie provoquées par les déflagrations. Pour finir, elle lâcha une boule de feu qui souffla toute la pièce !... tandis que le maelström se mourait avant de disparaître complètement. Alors tous deux se précipitèrent vers l'appareil pour remonter, mais Sharee remarqua quelque chose du coin de l’œil : le vortex, bien qu’apparemment détruit jusqu'à la dernière goutte, renaissait peu à peu. Les deux aventuriers décidèrent ensemble que le minotaure remonterait au navire et qu'ils retourneraient aux coordonnées, tandis que Sharee demeurerait une heure sur place, puis détruirait à nouveau le vortex avant de se téléporter à bord de l'Ouragan.
Une heure plus tard donc, le navire était de retour aux coordonnées... et cette fois-ci, la montagne était visible ! Certes, seulement à moitié car des bandes d'invisibilité l'occultaient en grande partie. Et puis soudain, au bout de quelques minutes, la montagne redevint totalement visible... juste avant que Sharee n'apparaisse sur le pont, expliquant que le vortex s'était à moitié reconstitué, et qu'elle l'avait détruit à nouveau. Sans attendre un instant, ils s'engagèrent en direction de la montagne. Mais une ombre immense passa au-dessus du galion.. le krajen ! Se changeant aussitôt en un fanatique aux yeux injectés de sang, Akkhab dégaina ses sabres en hurlant, tandis que les tentacules du monstre envahissaient le pont supérieur. Aussitôt, l'enfer se déchaîna sur le navire, la drow invoquant sa puissance destructrice contre le monstre, le minotaure tranchant les tentacules à grands coups de hache et le vieux capitaine se lâchant comme une furie contre sa Némésis. En outre, les marins s'installèrent aux armes de guerre et décochèrent carreaux de balistes et pierres de catapultes contre l'animal. Mais le monstre était déjà blessé de leur précédente rencontre, aussi l'affrontement ne fut-il pas aussi effrayant que le dernier. En effet, frappé de toutes parts, transpercé et littéralement découpé, le géant put à peine porter un coup puissant contre la coque du galion, l'abîmant un peu plus, avant de succomber aux attaques, nombreuses, de ses ennemis. Finalement, ses tentacules retombèrent sans faire de victime, et le monstre tomba dans le vide, perdant ses organes lentement tandis qu'Akkhab, toujours en proie à sa furie meurtrière, continuait à le taillader avec violence.
Finalement, tandis que le géant de l'espace s'éloigna lentement avec le vieux capitaine, l'équipage mit le cap sur la montagne. C'était sans doute la dernière fois qu'ils le voyaient.
Un autre navire était déjà accosté au petit port situé au pied de la montagne, le navire en os qu'ils avaient déjà croisé plus tôt. Lors, ils accostèrent plus loin, et tandis que les marins attachaient le galion aux arbres d'une petite forêt, Sharee et Thorgard descendaient pour visiter les lieux. Évitant les marins du navire d'os, ils entrèrent dans la grande caverne qui faisait face au port. Très vite, le décor se modifia, passant de celui de grotte naturelle à celui d'ornements étranges, dont l'art touchait à l'organique de façon malsaine. Ils eurent parfois l'impression d'évoluer dans les boyaux d'une créatures gigantesque.
Plus loin cependant, ils traversèrent un couloir dont une porte était gardée par deux statues titanesques, dont les corps étaient, comme le plafond, recouverts de toiles d'araignées. Hélas, le minotaure n'eut pas le choix, il dut couper les fils qui entravaient le passage, ce qui réveilla une horde d'araignées géantes au plafond ! Sans demander leur reste, les deux aventuriers s'engagèrent dans le nouveau passage à toutes jambes.
Plus loin, ils traversèrent une pièce immense où flottaient d'étranges mégalithes monolithiques de pierre noire. Ils ne s'y attardèrent pas. Puis enfin, ils arrivèrent à une grande pièce soutenue par des colonnes d'aspect organique, gardée par une petite dizaines de yuan-ti... et dont le centre était surplombé par une haute colonne où se dressait fièrement un lourd trône de pierre. Et sur le trône de pierre siégeait un étrange démon... Très rapidement, le combat s'engagea. Profitant de sa rapidité naturelle, Thorgard tua l'un des yuan-ti avant que ceux-ci n'agissent. Et très vite, les armes s'entrechoquèrent ! En outre, le démon vola jusqu'au lieu du combat où, dévoilant des griffes longues comme des sabres, il entreprit de trancher le minotaure avec une violence qui surprit tout le monde. Si les reptiles n'opposèrent pas de résistance particulière, le démon résistait bien aux attaques. Néanmoins, chacune de ses blessures provoquait d'effrayantes plaies au minotaure qui douta très vite d'être capable d'en venir à bout ! Finalement, le démon frappa le minotaure une fois de trop... et le barbare tomba, inconscient, une plaie béante au côté. Fort heureusement, la magicienne drow lui décocha un éclair qu'il subit de plein fouet avant de s'effondrer, mort.
La victoire appartenait à la magicienne, mais son compagnon minotaure gisait à son côté, se vidant de son sang peu à peu. Fouillant rapidement dans ses affaires, Ervansharee sortit trois potions récupérées récemment mais non encore identifiées. Faisant confiance à son expérience, elle tenta de repérer s'il y avait parmi celles-ci une potion de guérison. Par chance, elle reconnut l'odeur de l'une d'entre elles ! Sans attendre, elle en vida le contenu dans le gosier du minotaure... qui finit par reprendre conscience !
Victorieux, ils s'approchèrent alors du trône dont ils n'avaient pas la moindre idée de la fonction. Certes, il s'agissait d'un puissant artefact, mais quelle était sa fonction ? Les fresques dans la pyramide faisaient état d'une connexion directe avec les dieux. Mais encore ? Partant à la recherche du dernier des yuan-ti du groupe des vaincus (le reptile avait fui lorsqu'il réalisa être le dernier survivant), ils le firent parler en échange de sa vie sauve. Ils apprirent alors que l'artefact divin avait le pouvoir de réaliser les souhaits !
Comprenant qu'ils pouvaient obtenir pratiquement tout ce qu'ils désiraient, les deux aventuriers réfléchirent longuement à ce qu'ils pouvaient demander. Thorgard finit par réclamer une puissante et magique hache à deux mains. Et sans attendre, une magnifique arme apparut en face de lui.
Sharee, quant à elle, hésita plus longtemps. Elle songea à demander à devenir une elfe blanche – en effet, son statut de drow lui posait des problèmes systématiquement partout où elle allait. Elle hésita à réclamer un esprit plus acéré, afin de devenir une magicienne plus efficace. En outre, elle se demanda s'il n'était pas possible d'être plus belle et plus persuasive qu'elle ne l'était. Finalement, après une longue réflexion, elle opta pour cette dernière solution. Comme elle ne sentit pas de différence, elle réclama « dans le cas où le premier souhait n'avait pas marché » une bague d'illusion capable de la faire passer pour une elfe blanche. Et un anneau apparut devant elle. Immédiatement, elle s'en saisit et l'enfila à son doigt. Intriguée, elle réalisa qu'il ne fonctionnait pas, alors elle tenta de l'enlever, mais l'anneau semblait fixé à son doigt ! Déçue, elle redescendit, et Thorgard lui confirma qu'elle était devenue plus belle que jamais ! Elle comprit que le premier vœu avait été effectif.
Ne voyant plus trop quoi faire sur place, ils retournèrent tous deux à bord de l'Ouragan où ils racontèrent leur aventure. Lorsque Kalanis entendit parler de cette bague qu'elle ne pouvait retirer de son doigt, il comprit qu'elle avait fait un vœu de trop. En effet, elle avait gagné là un anneau maudit – dont la nature restait à déterminer – conséquence de son abus.
Dégoûtée, elle commença à parler de se couper le doigt ! Néanmoins, cette affaire attendrait. En effet, ils étaient aux côtés d'une relique d'une puissance infinie, il serait donc bon d'en faire profiter aussi Kalanis et Pandragora – lorsque celle-ci serait remise sur pieds bien sûr...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Sam 23 Juin 2012 01:03

Le Trône des Dieux IV (16/06/12)
Ervansharee, Pandragora et Thorgard

Le jour suivant la fameuse expédition, Sharee se téléporta directement à l'école de magie de Khem pour faire identifier quelques objets magiques récupérés ici et là. Elle y rencontra Khert-Nether qui accepta de jeter un œil à ce qu'elle avait à lui montrer. D'abord il reconnut le balais que Thorgard avait piqué à Nem-Tot, et que Sharee lui présenta. Il fut surtout très heureux de le récupérer – car à l'origine, avant la trahison de Nem-Tot, l'objet lui appartenait, et lui permettait de ralier Khem sans avoir à affréter le navire de l'école. Ensuite, il scruta la nouvelle hache de Thorgard à laquelle il donna le qualificatif d'acérée. Mais lorsqu'il étudia la bague de Sharee, il crut reconnaître un anneau d'invisibilité. Hélas, le fait que Sharee ne puisse la retirer suggérait qu'il était maudit. Hélas, il résista à toutes les tentatives d'identification en profondeur, et sembla même insensible à toute dissipation de magie ! Déçue, elle reparla de se couper le doigt. Mais néanmoins, lui raconta comment elle et ses compagnons étaient entrés en possession de tels objets. Lorsqu'elle aborda le Trône des Dieux, Khert-Nether ouvrit grand ses yeux et ses oreilles... le légendaire trône divin avait enfin été découvert ! Sans attendre, il prit quelques dispositions auprès de ses élèves et décida de partir découvrir les lieux avec Sharee, dès lors qu'elle serait en mesure d'y retourner. Ainsi fut fait le lendemain même, où tous deux se téléportèrent à bord de l’Ouragan, toujours accosté sur les côtes de l'Ethermortis. Là, le vieux mage prit les coordonnées des lieux, fit différents repérage, puis après avoir remercié la magicienne drow, finit par prendre congé, retournant vers son école de magie par ses propres moyens.
Après trois jours de coma, Pandragora revint à elle. Nauséeuse et malade, empreinte de douleur de la tête aux pieds, elle n'avait qu'un souvenir, celui d'avoir ouvert une porte recouverte de runes... puis plus rien. Elle réclama du repos, beaucoup de repos. Ses compagnons la laissèrent dormir ainsi une bonne semaine, Thorgard s'occupant d'elle tel un garde-malade, tandis que Kalanis révisait sa magie et que Sharee étudiait les cartes laissées là par Akkhab. Ayant un peu étudié l'art de la navigation dans l'espace lors de leur dernière escale à Khem, elle espérait pouvoir les diriger avec ce matériel.
Lorsque la convalescence de Pandragora prit fin, bien qu'elle ne fut pas totalement remise, elle désira se lever et se promener sur le pont. Puis, lorsque ses amis lui racontèrent leurs dernières aventures, la mort du krajen, la disparition d'Akkhab, la découverte de l'Ethermortis... et ce qu'il dissimulait, elle engagea elle-même une expédition sous la montagne !
Le groupe enfin reconstitué s'enfonça alors sous la pierre de l'Ethermortis, passa sous les monolithes qui flottaient dans les airs d'une grande salle silencieuse, évita les araignées, nombreuses qui infestaient une autre pièce... et finirent par arriver au Trône des Dieux. Là, Sharee et Thorgard racontèrent à Pandragora que ce trône exauçait les vœux ! Sans attendre, Pandragora s'y assit et demanda le pouvoir permanent de guérir toutes les blessures... et soudain, elle disparut. Estomaqués, les autres la cherchèrent partout dans la pièce mais hormis les cadavres des yuan-ti, il n'y avait rien d'autre ni personne. Inquiets, ils pressèrent Kalanis de passer sur le Trône des Dieux à son tour, afin de remonter au navire au plus vite. Celui-ci s'y installa fièrement, puis pensa à son vœux. Aussitôt, un objet apparut devant lui, qu'il s'accrocha autour du cou avant de redescendre auprès de ses compagnons. Sharee, curieuse, lui demanda la nature de son vœu, ce que le magicien refusa de lui dévoiler. Alors elle le plaqua contre un mur et lui ouvrit la chemise avec violence ! Elle y découvrit une clé d'or enchâssée d'une gemme. Il était évident qu'elle était magique, mais le magicien refusa d'en révéler la fonction.
De retour à bord de l’Ouragan, ils s'interrogèrent sur ce qu'il était advenu de Pandragora, lorsque Kalanis, derrière eux, s'écria « Je l'ai trouvée ! ». Plongé dans sa boule de cristal, le magicien venait de repérer Pandragora, flottant dans le vide de l'espace, manifestement loin de tout. Que faisait-elle là ? Avait-elle offensé les dieux par son souhait ? Elle ne semblait pas encore manquer d'air, mais il était évident que cela ne tarderait pas. À l'aide de leurs téléportations respectives, Kalanis et Ervahsnaree firent un aller-retour pour aller la récupérer.
Enfin revenue auprès de ses compagnons, Pandragora pesta contre ce trône sensément magique, puis insista pour y retourner ! Alors une nouvelle expédition fut menée... et cette fois-ci, ils tombèrent sur l’armée des araignées qui, aigries de voir leurs toiles brûler à chaque passage d'aventuriers, leur avaient tendu un piège. Les arachnides géantes étaient nombreuses et les héros durent se frayer un passage au cœur de leurs horde grouillante à coups de hache et de magie. L'affrontement fut particulièrement violent, et Sharee y aurait laissé la vie si Thorgard ne lui avait aspiré le poison d'une blessure.
Puis ils arrivèrent au trône, où Pandragora fit une nouvelle demande. Elle réclama une potion de soin qui ne se tarissait jamais... et une fiole apparut devant elle. S'en emparant sans délai, elle la but... et son regard perdit de son éclat. Inquiets, Sharee et Thorgard se précipitèrent sur elle pour constater qu'elle avait perdu toute conscience d'elle-même. Elle marchait, mais buttait contre les murs. Elle bavait et fixait le vide. Pestant contre l'imprudence redondante de la demi-elfe, les compagnons repartirent vers leur navire, et finirent enfin par quitter l'Ethermortis.
Trois jours après leur départ, des craquements retentirent dans le navire – effrayés, ils virent des petites créatures grises et tentaculaires quitter des coquillages accrochés à la coque. Il faudrait penser à la nettoyer à l'avenir, les petites créatures avaient abîmé la coque du navire sur toute sa surface !
Puis, une semaine plus tard, ils croisèrent la route d'un croiseur de classe Requin appartenant à une compagnie commerciale. Un prêtre à leur bord leur vendit ses services de guérisseur, et il parvint à rendre sa santé mentale à Pandragora, qui décidément, cumulait des gaffes...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Gadiwadiga
Dracoliche
Messages : 495
Inscription : Dim 1 Avr 2012 18:44
Localisation : La crypte au fond du cimetière
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Royaumes Oubliés
Race : Humain
Classe : Clerc
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Gadiwadiga » Sam 23 Juin 2012 12:12

Ha excelent, vivement la suite ^^

merci pour ce résumé, j'ai encore beaucoup rit des mésaventures de tes joueurs... :twisted:
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Jeu 28 Juin 2012 19:53

L'oeil du soleil (16/06/12)
Pandragora, Thorgard et Kalanis

Il fallut deux semaines de voyage à l'Ouragan pour rejoindre l'Amas de Khem, où ils accostèrent directement au rocher de l'école de magie. Là, après avoir repris contact avec les autochtones, ils reconstruisirent leur navire au prix de deux semaines de travaux, au cours desquelles tout le monde fut mis à l’œuvre. Profitant de leur présence sur place, ils firent identifier d'autres objets magiques en leur possession et découvrirent d'autres trésors qu'ils ignoraient jusqu'alors. Puis alors, le magicien Khert-Nether leur demanda s'ils étaient disponibles pour une mission à quelques secteurs de là. Sentant leur fortune s'amenuiser, ils acceptèrent. Le travail consistait à voyager jusqu'à l'Amas de Tooj-Reh, afin de lui ramener un rouleau de parchemin.
Après avoir remis le navire en état et engagé les marins qui manquaient à leur équipage, ils finirent par quitter l'Amas de Khem, toutes voiles dehors.
Les 10 premiers jours du voyage se déroulèrent sans encombre, Kalanis et Ervansharee assurant le poste du timonier à tour de rôle. Puis un jour, tandis que Sharee était au timon, l'Ouragan ralentit, et la voix de la drow retentit dans les tubes de communication. Elle avait repéré un navire d'aspect étrange s'approcher d'eux. Très inhabituel, il semblait être constitué d'un renflement de chaque côté de sa plate-forme centrale, et était entièrement fait de bois. En outre, un groupe de... « tritons de l'espace », à défaut de meilleur terme, semblaient voler dans la bulle d'air autour du navire. Intrigués, les aventuriers ne firent aucune action provocatrice... jusqu'à ce que les tritons s'en chargent eux-mêmes ! Un combat long s'engagea alors entre les deux équipages, au cours duquel Thorgard et Pandragora tuèrent nombre d'adversaires. Kalanis lui-même, prenant part à l'action pour une fois, libéra des projectiles magiques sur ses adversaires à maintes reprises. Il y eut plusieurs vagues d'ennemis qui massacrèrent l'équipage de l'Ouragan, ainsi même que le capitaine adverse qui s'avéra plus fort, mais la victoire fut raflée par les aventuriers. Ceux-ci, enfin, décidèrent d'aller fouiller le navire ennemi pour découvrir les raisons de cette attaque injustifiée, ou au moins l'espèce à laquelle appartenait ces étranges créatures.
Errant sur la plate-forme centrale, ils ne découvrirent aucun accès vers l'intérieur du navire. Alors ils traversèrent le champ de gravité et explorèrent l'autre face, mais ne trouvèrent rien de plus probant. Le minotaure usa donc de sa puissance physique pour percer un passage. Thorgard, Pandragora et Kalanis arrivèrent dans une cuisine déserte, qui donnait sur une sorte de salle à manger avec une grande table, mais dépourvue de chaise. Il y avait bien une trappe au plafond, mais nulle échelle pour y mener. Alors Pandragora grimpa sur les épaules de son ami barbare et jeta un œil à l'étage du dessus. Aussitôt ils furent attaqués par trois nouveaux tritons. Un nouvel affrontement eut lieu, mais fut rapidement achevé. Puis enfin, après une rapide exploration, les trois aventuriers débouchèrent sur l'extérieur du bâtiment, où les attendaient deux autres tritons.
Lorsque ce nouveau combat se termina, auprès du timon local en l’occurrence, ils découvrirent un grimoire près d'un des corps, entièrement rempli de signes et de symboles totalement inconnus du magicien, malgré ses nombreuses compétences de linguiste ! C'est à peine s'il reconnaissait quelques formes ici ou là, mais il était bien incapable de déchiffrer des phrases entières.
Et soudain, alors qu'ils s'apprêtaient à poursuivre leur exploration, des cris retentirent sur l'Ouragan. Inquiets, les trois aventuriers jetèrent un œil rapide de l'autre côté de la plate-forme, où ils découvrirent que l'autre moitié du navire triton s'était détaché et qu'il s'éloignait lentement vers le vide de l'espace, manifestement poussé par la propulsion typique d'un timon. Ce qui laissait présager qu'il était à l'origine équipé de DEUX timon.
Intrigués, mais peu désireux de partir à sa suite (après tout, ils avaient une mission), ils dérobèrent le timon triton qu'ils avaient sous la main avant de reprendre leur route...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Dim 19 Août 2012 20:35

L'oeil du soleil II (18/08/12)
Pandragora, Thorgard et Kalanis

Une semaine de voyage fut nécessaire à l'Ouragan pour enfin atteindre l'Amas de Tooj-Reh, une immense zone de rochers et d'astéroïdes flottant dans le vide. À partir de cet instant, ils mirent trois bonnes heures en vitesse de croisière pour atteindre un vaste roc recouvert d'habitations – ils accostèrent au port, où ils trouvèrent rapidement l'adresse de Siroo. Celui-ci, fébrile, réceptionna le parchemin de Khert-Nether et donna la somme requise en échange.
La récompense fut recomptée, et l'affaire aurait pu s'arrêter là. Mais c'était sans compter que les habitants du rocher avaient quelques problèmes contre lesquels ils semblaient relativement démunis. En effet, des fermes ici et là avaient brûlé ces derniers temps sans qu'une explication ne puisse être fournie. Il y avait eu des victimes en plus des dégâts matériels. Certes, les autochtones avaient un début de piste, mais rien de sérieux. En effet, une lumière brillait parfois sur la surface d'un gros astéroïde qui emplissait le ciel du port. Or, cet astéroïde était connu pour être inhabité – c'est à peine si l'on pouvait trouver les restes d'une ancienne civilisation mais personne ne s'y intéressait.
Avant de s'engager dans une enquête sur le terrain, Pandragora tenta de négocier le prix de leur participation – après tout, l'altruisme aveugle ne payait pas le salaire des marins, ni les réparations du navire ! - mais Siroo leur expliqua que les fermiers du coin étaient démunis et sans le sou, et que personne ne serait en mesure de leur verser la moindre récompense. Cependant, Kalanis avait entendu les mots « ancienne civilisation », ce qui avait titillé son instinct d'explorateur. Aussitôt, il entraîna ses compagnons dans cette quête.
Ainsi, c'est à bord d'une vieille navette de bois propulsée par un système à explosion que Kalanis, Pandragora et Thorgard (Ervansharee demeurant à bord de l'Ouragan pour en assurer la garde et le commandement en cas de besoin) atterrirent sur l'astéroïde suspect. Hélas, il était relativement vaste et sa traversée nécessiterait certainement plusieurs jours à travers une jungle épaisse. Il leur fallut alors près de trois journées de marche à travers une forêt profonde avant d'arriver enfin en vue de deux énormes ziggourats autour desquelles patrouillaient quelques hommes-lézards accompagnés de lézards géants. Or, la lumière qu'ils apercevaient parfois et qui brillait à un rythme erratique, semblait scintiller au sommet de la pyramide de droite.
C'est à la tombée de la nuit qu'ils tentèrent d'agir. Pandragora, invisible, tenta de traverser le pont de bois instable qui les séparait des monuments, mais en vain. Les planches craquèrent sous ses pas, et elle tomba dans un marais, plus bas. Ses tentatives infructueuses pour remonter la firent immanquablement repérer, et aussitôt, trois hommes-lézards accompagnés de leurs lézards géants vinrent patrouiller dans les environs. Kalanis alors invoqua sa magie pour explorer le territoire à l'aide d'un œil de magicien. Cela lui permit d'estimer un plan des lieux ainsi qu'un nombre d’adversaires. Ensuite, il fit monter tout le monde sur un disque flottant de Tenser afin de traverser le pont sans encombres. L'action commença dès lors qu'ils touchèrent l'autre rive.
Sans attendre un instant, le combat débuta, Pandragora et Thorgard déchaînant leurs armes contre leurs ennemis, soutenus par quelques projectiles magiques – ils vinrent à bout de la garde extérieure sans encombres. Dans l'enceinte de bois qui entourait les monuments, ils furent attaqués par une seconde salve d'ennemis, dont ils se défirent de la même façon, aidés cette fois-ci par une sphère enflammée. Enfin, l'homme et la demi-elfe profitèrent du disque flottant toujours actif pour monter jusqu'à la source de la lumière, au sommet de la pyramide, tandis que le minotaure tuait encore quelques ennemis de sa lame acérée.
Arrivant au sommet, ils tombèrent nez-à-nez avec un groupe d'hommes-lézards qui ne semblait pas décidés à se laisser faire...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Dim 2 Sep 2012 17:05

L'oeil du soleil III (01/09/12)
Pandragora, Thorgard et Kalanis

Tandis qu'ils parvenaient au sommet de la pyramide de droite, Kalanis et Pandragora, juchés sur un disque flottant, se retrouvèrent face à une petite armée d'hommes-lézards armés jusqu'aux dents. Leur chef, un lézard portant fièrement un trident, les toisait depuis son promontoire, juste devant ce qui semblait être une énorme boule de verre dont un iris de cristal pointait le ciel.
Désireux d'éviter tout massacre inutile, Kalanis leva le poing en l'air et cria à son attention : « Pourparlers ! ». Hésitants, les lézards s'approchèrent, menaçants, tandis que leur chef demanda aux héros la raison de leur intrusion. Une conversation tendue s'instaura entre Kalanis et le Roi-Lézard, au cours duquel l'académicien apprit qu'une antique civilisation reptilienne, dont ils étaient les descendants, avait été exterminée par les humains. Ce discours semblait indiquer que les actions commises contre les paysans de l'astéroïde voisin étaient une revanche, mais Kalanis sembla déceler des hésitations dans les paroles du lézard... comme s'il ignorait la plupart de ce dont il était accusé ! Néanmoins, il ne s'exprimait que par références religieuses, ne parlant que de Semuanya, leur déesse, et accusant les humains d'avoir exterminé son peuple. Et puis soudain, celui-ci baissa son bras sur Kalanis, et ses soldats fondirent sur les aventuriers.
Un affrontement violent s'ensuivit... duquel Pandragora, soumise à la puissance d'une peur magique, s'enfuit à toutes jambes !
Arrivé à son terme, le disque flottant de Kalanis s'éteignit juste à ce moment-là, mais son cube de force continuait d'irradier d'une aura invisible de protection... du moins c'est ce qu'il croyait. En effet, les lézards lui tombèrent dessus, traversant le mur comme s'il n'existait pas... ou comme s'il avait été désactivé ! Il comprit alors que sa magie avait été dissipée par le Roi-Lézard. Sans attendre, il carbonisa les deux reptiles qui s'étaient opposés à lui, alors que Thorgard tombait sur ses ennemis, nombreux, à coups de hache puissante. Il ne trouva que peu de résistance, mais fut néanmoins blessés à plus d'une reprise. Se retrouvant en mauvaise posture, Kalanis se téléporta hors de portée de ses opposants, continuant de les canarder à distance.
À cours de force, ils tuèrent les derniers lézards, leur roi mourant face à la puissance de la hache acérée de Thorgard... qui succomba à son tour sous les coups d'un soldat l'ayant frappé de dos.
Après avoir tué celui qui avait eu raison du minotaure, Kalanis se retrouva seul survivant – a priori – au sommet de cette pyramide. Dépourvu de toute compétence en premiers soins, le magicien repensa au chaman Siroo qui aurait certainement le moyen de sauver le barbare. Aussitôt, le mage se téléporta devant la maison du sage... mais une erreur de calcul le fit apparaître à 15 mètres au-dessus du sol ! Dans sa chute, il eut toutefois le réflexe de se téléporter psioniquement juste au-dessus de son toit, qu'il détruisit sous son poids. Siroo apparut alors, catastrophé. Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase que déjà, Kalanis l'attrapait par le col en lui disant : « Je vous donnerai les détails plus tard ! ». Puis, sans attendre, tous deux furent téléportés auprès du corps du barbare.
La tension était retombée. Grâce au chaman Siroo, les jours de Thorgard n'étaient plus en danger et les blessures de Kalanis ne seraient plus handicapantes. En outre, Pandragora avait fini par se libérer du sort de terreur qui lui avait étreint le cœur – et les reptiles ne présentaient plus de danger. Ne restait plus qu'à explorer les lieux.
Une étude approfondie des bas-reliefs ornant l'orbe de verre leur apprit qu'il avait été créé jadis par une civilisation pour éclairer les lieux, destiné à stocker l'énergie et à la restituer pour le bien de son peuple. Néanmoins, les lézards avaient enlevé des habitants de nombreuses civilisations spatiales pour y travailler, se constituant ainsi un vaste stock d'esclaves sacrifiables à souhait. Mais ils en perdirent le contrôle et furent détruits. L'extinction de leur « soleil » les plongea dans l'obscurité et le froid... ils s''endormirent donc, et disparurent. Jusqu'à ce que quelque chose réactive l'oeil de cristal et réveille des lézards...
L'oeil semblait construit par une civilisation très ancienne, et était destiné à stocker l'énergie solaire. Mais en cas de surplus, il se déchargeait par une violente rafale d'énergie vers le vide... ou vers tout astéroïde qui croiserait sa route à cet instant. Le mystère des attaques du village était résolu.
Mais Kalanis et Siroo voulurent en savoir plus. Il examina les piliers entre les deux pyramides, et voulut monter au sommet de l'autre, où il fut accueillit par un autre groupe de lézards – incapable de résister à une autre attaque, il se cacha dans son cube de force, laissant Pandragora s'occuper des ennemis. Lorsqu'elle eut sécurisé la zone, le magicien vint l'étudier.
Un orbe d'obsidienne surplombait cette seconde ziggourat. Le mage s'interrogea sur l'intérieur de la pyramide. Une recherche leur permit de découvrir une porte d'obsidienne que rien, malgré leurs efforts, ne permit d'ouvrir.
Ils prirent une nuit de repos avant de reprendre leurs recherches. Sur la première ziggourat, une structure de cuivre semblait relier l'orbe au centre de la pyramide. Le mage tenta alors une descente dans les entrailles de l'édifice, mais tout semblait détruit et effondré ; ils ne récupérèrent que quelques documents qui confirmèrent l'histoire relatée sur les bas-reliefs, ainsi qu'une statue qui semblait activer la rotation de l'orbe de cristal.
Après une longue discussion, il fut décidé que l'orbe de verre serait détruit, pour le bien des générations futures. Des milliers de débris cristallins tombèrent alors autour de la pyramide, ce qui permit à la rôdeuse de récupérer la statue de Semuanya.
Lorsqu'ils revinrent vers la porte d'obsidienne de la seconde pyramide, ils constatèrent que la présence de ladite statue déverrouillait le passage...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Sam 6 Oct 2012 22:46

L'oeil du soleil IV (06/10/12)
Pandragora, Thorgard et Kalanis

Après une nuit de repos et quelques soins de la part de Siroo, les aventuriers s'engagèrent dans le couloir derrière la porte d'obsidienne, laquelle ne tarda pas à se refermer sur eux. Plus loin, une porte de marbre se présenta, que Thorgard parvint à pousser avec peine tant elle était lourde ou coincée, voire les deux.
Ils accédèrent alors à l'intérieur de la pyramide... pour constater que leur infravision ne leur était d'aucune utilité. En effet, Thorgard et Pandragora n'y voyaient rien, quand à Kalanis, équipé de lentilles magiques, il ne voyait pas mieux. Ils tentèrent bien d'utiliser d'autres objets pour s'éclairer – comme une poignée de portée enchantée par une lumière continuelle de Kalanis, ou une torche de Thorgard – mais toute source de lumière se tarissait aussitôt allumée !
Ils s'encordèrent tous trois – Siroo demeura près de la porte d'entrée (qui s'était refermée aussi) pour leur en indiquer la position au besoin – avant de s'avancer dans les ténèbres en s'aidant de leurs épées pour détecter les obstacles. Ils découvrirent à leurs dépends que l'endroit était infesté de créatures informes comme des gelées ou des vases ; ils ne purent en déterminer la nature réelle, la seule certitude étant que leur contact brûlait la peau et rongeait le métal. Ils durent en tuer un certain nombre et essuyer quelques brûlures pour avancer.
Après avoir passé un long moment à « cartographier » les lieux, ils en déduisirent qu'ils ne présentaient aucun intérêt... et n'avaient aucune sortie ! En effet, la porte d'entrée, nonobstant le fait qu'elle s'était refermée, s'avérait aussi totalement inouvrable !
Kalanis pensa alors que l’obscurité était le fruit du cristal qui siégeait au sommet de la pyramide. Il se téléporta alors psioniquement hors du bâtiment et s'attela à démonter le socle de cuivre qui soutenait celui-ci. Enfin, le cristal se détacha, et tomba étage après étage jusqu'au sol, bien plus bas, où il se fissura. À partir de cet instant, le magicien se mit à attendre que ses amis ressortent... en vain.
En effet, briser la connexion entre la pyramide et le cristal n'avait eu aucun effet, la demi-elfe et le minotaure se trouvaient toujours dans une obscurité totale. A force d'exploration, ils finirent par découvrir une trappe au centre de la pièce, qui les mena à un étage inférieur. Mais celui-ci empestait de pourriture et d'humidité renfermée. Une visite ne leur apprit rien, si ce n'est que cet étage laissait légèrement passer leur infravision.
Finalement, après une longue et infructueuse exploration, ils remontèrent à l'étage supérieur.
Dehors, Kalanis descendit la pyramide – mais la pluie aidant, il glissa et tomba jusqu'au sol en se blessant violemment – afin de récupérer un morceau du cristal noir. Enfin, il remonta jusqu'à la porte secrète découverte la veille, qu'il débloqua à l'aide de sa magie. Il glissa un gros bloc de pierre dans son embrasure afin qu'elle ne se referme point. Enfin, il se trouva fort démuni face à la seconde porte. Alors il s'installa dans le petit sas, où il s'installa pour la nuit, étudiant des sorts plus utiles pour la suite.
De leur côté, le minotaure et la demi-elfe se couchèrent de même, espérant trouver une le lendemain. Et cela arriva, car dès le réveil, Kalanis parvint à débloquer la seconde porte, d'où émergea Siroo en hurlant. Kalanis vit une vase grise morte à ses pieds, probablement écrasée par le minotaure. Enfin, les deux aventuriers quittèrent les lieux et tous s'éloignèrent rapidement, perchés sur un disque flottant.
Ils mirent trois jours à marcher à travers la jungle pour rejoindre la vieille navette qui les avait déposés là. Enfin, couverts de boue, ils revinrent sur l'astéroïde de Tooj-Reh où ils furent accueillis en héros, avant de rejoindre leur navire qu'ils n'avaient pas vus depuis 9 jours.
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Mar 23 Oct 2012 22:50

Retour sur Taerre I (20/10/12)
Ervansharee, Pandragora et Thorgard

Après avoir quitté l'amas de Tooj-Reh, où ils avaient embauché de nouveaux marins pour combler certains postes laissés vacants, les aventuriers mirent enfin le cap sur la Tærre avec la ferme intention de retourner dans les profondeurs du Comté d'Haran.
Ils traversèrent l'espace vide 2 semaines durant sans faire la moindre rencontre ni croiser un seul astéroïde lorsqu'un jour, l’Ouragan fut ralentit par la proximité d'un vaisseau. Au premier abord, il semblait s'agir d'un simple petit Navire Marchand sans prétention. Mais lorsqu'il fut à proximité, le vaisseau étranger leva un drapeau... de pirates. Pour commencer, le combat se déroula à distance, l'échange de tirs de catapultes et de balistes évolua en faveur des aventuriers, qui finirent par envoyer Sharee et Pandragora par téléportation juste sous le Navire Marchand, dont la proue portait fièrement le nom de Brave. Les deux aventurières profitèrent d'une brèche dans la coque pour s'introduire dans le vaisseau, avant d'atteindre son timon tout à l'arrière. C'est avec surprise qu'elles découvrirent que celui-ci était occupé par un orque étrangement grand, et à l'allure inhabituelle. Avant qu'elles ne firent quoi que ce soit, celui-ci poussa dans un tube de métal un beuglement que la semi-elfe interrompit lorsqu'elle lui enfonça sa lame dans l'estomac. Évidemment, elles durent affronter trois étranges orques, puis quatre autres encore avant de pouvoir respirer. Lorsqu'elles montèrent sur le pont, elles constatèrent que l'équipage de ce petit navire avait déjà été amputé en grande partie, et que l'Ouragan venait de les rejoindre. Avec l'aide de Thorgard, elles occirent les derniers occupants du navire avant de le quitter, non sans avoir récupéré son timon et avoir vidé les poches de son capitaine.
Une semaine plus tard, ils arrivèrent en vue d'un étrange spectacle. Une gigantesque nébuleuse de couleur emplissait le ciel, tandis qu'une petite tour, juchée sur un minuscule rocher, trônait dans le vide à quelque distance du vaisseau. Ils y accostèrent et rencontrèrent Dame Neryshana, une vieille scientifique qui étudiait la Nébuleuse de Xyratis depuis des décennies. À l'origine, elle était accompagnée de nombreux autres explorateurs, mais petit à petit, tous ont disparu au point qu'elle se retrouvait seule désormais. Lorsque Thorgard lui demanda ce qu'elle avait découvert dans ladite nébuleuse, elle leur parla de régions peuplées de portails innombrables, de richesses inimaginables, de sons étranges ou de dragons immenses. De telles inepties ne furent pas au goût de Thorgard et de Sharee qui ne crurent pas un traître mot. En outre, ils délaissèrent la tasse de thé qu'elle leur avait offerte – contrairement à Pandragora qui la but avec plaisir.
Équipée d'une jarre magique capable de lui fournir une quantité d'eau illimitée, Dame Neryshana remplit leurs tonneaux avec gentillesse – d'une eau que le minotaure et la drow se promirent de ne pas boire.
Alors, une cloche sonna dans la tour. Intriguée, la vieille dame leur demanda s'ils attendaient des invités, en effet, la probabilité qu'elle ait 2 visites le même jour était si ténue dans l'espace infini qu'elle était totalement inenvisageable. Devant leur réponse négative, elle monta tout au sommet tandis que les 3 aventuriers quittèrent le bâtiment pour scruter les alentours. Neryshana finit par apercevoir un croiseur elfe. Lorsqu'elle en informa les aventuriers, ceux-ci se précipitèrent sur leur navire pour prendre la fuite... mais le temps de mettre le timon en route, puis de quitter l'attraction du rocher, le Fierté Glaciale était déjà sur eux. Il se plaça en surplomb tandis que quatre elfes chevauchant des cygnes géants descendaient sur le pont de l'Ouragan. Pour commencer, un elfe mit pied à terre et vint parler à Pandragora, dédaignant Thorgard de la manière la plus arrogante qui soit, pour lui relater la raison de leur présence : en effet, ayant suivi la piste d'une drow signalée dans l'espace depuis peu, ils avaient pour mission de l'emmener jusqu'à leur quartier général pour y être jugée ; et le minotaure les suivrait de même.
Bien entendu, une telle entrée en matière déclencha les hostilités immédiates, et aussitôt, la compagnie se battit contre quatre elfes en armure complète et leurs quatre montures géantes. Après avoir tué les elfes et trois des cygnes, ils s'arrangèrent pour piéger le quatrième dans une toile d'araignée afin que Pandragora puisse s'en faire un ami dès lors que les choses se seraient calmées.
Au-dessus de leurs têtes, le Man'O-War elfe s'était réorienté de façon à pouvoir leur présenter toutes ses armes à la fois. Comme la phase de négociation avait échoué, ils déclenchèrent leurs catapultes, canardant le vieux galion. Le combat qui suivit fut particulièrement épique. Les armes tiraient en tous sens, fracassant les coques des navires avec violence. Très vite, il fut évident que le croiseur elfe était plus solide et puissant, et qu'il tiendrait mieux la distance au cours d'un tel affrontement. Pandragora dégaina son arc pour viser les elfes d'en face – une pluie de flèches s'abattit sur eux. Quant à Sharee, elle récupéra l'anneau d'invisibilité de son amie demi-elfe, puis, ainsi cachée, usa de ses bottes de vol pour se rendre au-dessus du croiseur. Hélas, elle n'avait plus de déjections de chauve-souris – ingrédient indispensable pour invoquer ses boules de feu. Alors, Thorgard quitta le pont pour se ruer dans la timonerie, où il faucha la bourse de Kalanis qui contenait ces ingrédients. Lorsqu’il revint sur le pont, il la confia à la demi-elfe. Celle-ci, dotée d'une grande adresse, parvint un magnifique lancer que Sharee rattrapa en poussant un cri qui, fort heureusement, ne fut pas remarqué dans le tumulte.
Alors, elle commença à canarder l'équipage qu'elle pouvait apercevoir, tant de boules de feu que de puissants éclairs.
Mais plus le combat progressait, plus l'Ouragan était endommagé. La coque se fractura en maints endroits, et ils perdirent leur trébuchet, si utile au combat. A force de tirs de flèches, la demi-elfe finit par tuer le magicien d'en face, en pleine incantation, alors même qu'il venait de repérer Sharee. L'elfe noire, quant à elle tua d'autres elfes encore en lançant ses sorts directement à travers les fenêtres brisées ou les brèches à l'aide de ses dernières boules de feu.
Bien qu'il ait pris de la distance, le Man-O'War finit par perdre sa propulsion et à dériver dans l'espace. Les aventuriers comprirent que, malgré l'état de leur vaisseau, ils avaient gagné.
Mais la drow était toujours auprès du Fierté Glaciale, lorsqu'elle remarqua qu'on l'observait. Un elfe survivant ? Une brèche à l'arrière du vaisseau semblait donner sur une geôle, qu'elle découvrit occupée par une étrange et malsaine créature. Celle-ci ressemblait à une araignée dotée d'une tête et d'un cou de murène. Sifflant, le monstre affirma à Sharee qu'elle lui appartiendrait bientôt. Pour toute réponse, la drow le tua de quelques projectiles magiques.
Mais alors qu'elle s'éloignait de la coque, intriguée par cette dernière rencontre, elle remarqua qu'un autre vaisseau était arrivé dans l'intervalle. Et celui-ci avait l'aspect d'une énorme araignée noire et rouge. Lentement et dans le silence du vide spatial, il surplombait le Man-O'War, dont il était bien plus massif.
Accompagnait-il le vaisseau elfe ou bien l'avait-il suivi à son insu ? Il sembla évident à Sharee qu'il s'agissait là d'un bâtiment drow, à première vue du moins. Avait-elle bien fait de tuer la créature ? Mille questions traversèrent l'esprit de la magicienne elfe noire tandis que ses compagnons se contentaient de déplorer l'état de l'Ouragan. Car si ce nouveau venu s'avérait hostile, ils n'auraient aucune chance d'en sortir vivants...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 448
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Dim 20 Jan 2013 11:49

Retour sur Taerre II (19/01/13)
Ervansharee, Pandragora et Thorgard

Au moment où l'équipage aperçut le vaisseau-araignée, l'équipage de l'Ouragan commença à hurler en courant en tous sens. Tout ce que Pandragora parvint à soutirer de l'un de ses hommes fut « Néogis ! ». Néanmoins, cela n'augurait rien de bon. Très vite, ils firent signe à la drow de revenir à leur bord tandis que tous reprenaient leurs postes afin d'éloigner le galion le plus possible de là. Sans demander son reste, Sharee revint sur le navire, tandis que le vaisseau-araignée, derrière elle, refermait ses pattes autour de l'épave elfe. Et tandis qu'ils manœuvraient, ils virent que des monstre massifs descendaient de l'araignée pour investir le croiseur elfe, qu'ils dépouillèrent de ses possessions et de ses occupants. Hélas, un autre groupe de monstres s'était jeté dans le vide en direction de l'Ouragan. Et avant que celui-là n'ait terminé ses manœuvres, les quatre horreurs chitineuses vinrent se poser sur ses planches déjà bien abîmées. Le combat fut bref, car ces monstres, des 'Ombres des Roches', était puissamment armurés et leurs coups de griffes faillirent venir à bout du minotaure. Mais l'adjonction des flèches de Pandragora, de quelques éclairs de Sharee avec la hache magique de Thorgard en vinrent à bout rapidement. Toutefois, bien qu'ils crurent le combat terminé, une salve de projectiles magiques vint exploser sur le minotaure. Tous virent alors une petite créature au corps d'araignée et au long cou de murène cachée dans les recoins de l'une des Ombres : le Néogi siffla avec agressivité dans leur direction, mais ils le tuèrent sans hésitation.
Enfin, le vaisseau était prêt à partir. Hélas, l'Araignée-de-la-Mort en avait terminé avec le croiseur elfe. Et tandis que l'Ouragan s'éloignait pour tenter d'atteindre la distance de décrochage, le vaisseau néogi se mit à le poursuivre, le canardant de coups de balistes. Mais si l'une des pierres les atteignit, abîmant d'avantage le vaisseau, ils constatèrent qu'ils étaient plus rapides, et même s'il leur fallut près d'une demi-heure, ils finirent par se retrouver hors de porter de leurs armes, puis suffisamment éloignés pour entrer en hypervitesse.
Soulagés, ils finirent par interroger les marins, qui leur racontèrent ce qu'ils savaient au sujet des Néogis. Ces créatures – les petits monstres arachnéens à tête de murène – étaient les esclavagistes de l'espace. Ils considéraient que TOUT leur appartenait, planètes, peuples... même entre eux, ils s'appartiennent en fonction de la chaîne hiérarchique. Et les Ombres des Roches sont leurs esclaves personnels. Ils sont mêmes pires que les illithids – la seule chose à faire lorsqu'une Araignée-de-la-Mort apparaît, c'est de fuir.
Après une fuite de 3 heures, ils s'arrêtèrent et envisagèrent de réparer l'Ouragan, qui nécessitait des réparations urgentes. Mais alors qu'ils discutaient avec Kalanis de la marche à suivre, la corne du vaisseau retentit, sur le pont. Alarmés, les aventuriers s'y rendirent pour constater que l'Araignée-de-la-Mort les avait rattrapée ! Sans demander leur reste, ils reprirent la fuite, atteignant de nouveau la distance de décrochage, et s'enfuyant de nouveau en hypervitesse. Mais cette fois-ci, après une nouvelle heure de trajet, ils s'arrêtèrent, changèrent de direction pour ne pas être suivis, puis reprirent de la vitesse pour réitérer l'opération une nouvelle fois encore ! Cette fois, dirigés vers le centre du système, ils ne s'arrêtèrent plus que pour changer de timonier lorsque c'était nécessaire. A ces occasions, ils constatèrent que le vaisseau néogi les avait manifestement perdus.

Puis un jour, ils arrivèrent en vue d'un planétoïde, un rocher de la taille d'une petite lune flottant dans l'espace. Autour de celui-ci dérivaient des amas de bois, d'épaves de vaisseaux détruits manifestement. Ils descendirent à sa surface pour constater qu'il y avait aussi des amas de vaisseaux détruits, mais rien de plus. Il n'y avait là ni végétation, ni eau ni habitants. Seulement de la pierre, de la poussière, et des épaves de vaisseaux. Les marins descendirent pour trier ces tas afin d'en extraire des planches en assez bon état afin de réparer le vaisseau, puis tous remontèrent à bord et reprirent le trajet.
Peu après, ils arrivèrent en vue d'une immense paroi, comme un mur s'étendant dans toutes les directions, constitué de rocher innombrables dérivant dans toutes les directions. Sur la carte, cela était présenté comme un champ d'astéroïdes entourant le centre du système, et appelé « le Broyeur ». Comme les rochers allaient et venaient en tous sens, se percutant constamment, la traversée serait compliquée et passablement dangereuse. Sans trop hésiter, Kalanis laissa la place à Sharee – il n'était pas particulièrement connu pour son adresse – et après une longue réflexion, ils s'engagèrent dans le champ d'astéroïdes avec leur vaisseau abîmé. A partir de ce moment, ce fut particulièrement tendu. Sur le pont, Pandragora, Kalanis et Thorgard criaient des instructions aux marins qui manœuvraient aussi vite qu'ils le pouvaient, tandis que Sharee, au Timon, tentait désespérément d'éviter les rochers de toutes tailles qui volaient autour d'eux. Il arrivait fréquemment que des pierre de bonnes tailles vinrent frapper la coque, mais sans dommage. Parfois, l'Ouragan longeaient des rochers si énormes qu'ils auraient aisément pu abriter une ville entière ! Hélas, un rocher de trop vint perforer la soute, ébranlant le vaisseau, et perdant la moitié des denrées.
Plus tard, un rocher gigantesque fit son apparition à la dernière seconde derrière un astéroïde déjà particulièrement conséquent. Le freinage étant impossible, ils tentèrent une rotation du navire, qui percuta le bloc avec violence, perforant la soute de l'autre côté, et dispersant encore quelques rations de nourriture et d'eau.
Cela faisant quelques kilomètres qu'ils étaient entrés dans la ceinture d'astéroïdes qu'ils commençaient à voir l'autre côté, qui ne tarderait plus. Hélas, cet espoir fut de courte durée, car ils se retrouvèrent soudain coincés entre deux masses de pierre si vastes qu'ils était impossible de les éviter ! Le vaisseau fut littéralement écrasé, et tandis que les deux masses s'éloignèrent après s'être entrechoquées, les occupants du navire constatèrent en se relevant que le bâtiment ne tenait plus que par ses dernières planches. Le vide de l'espace était visible par toutes les directions. Même Sharee, normalement confinée dans la timonerie à l'arrière du navire, pouvait voir les étoiles sous ses pieds. Mais alors, enfin, au prix d'un dernier élan de volonté, elle parvint à faire sortir le navire de la zone dangereuse et le faire entrer dans l'espace intérieur...

Ils comprirent alors le pourquoi des épaves qui erraient de l'autre côté. Mais quant à eux si leur navire était à présent impossible à réparer, il n'y avait plus qu'à espérer qu'il tienne encore jusqu'au bout du voyage. Un rapide point sur la situation leur permit de constater qu'ils n'avaient presque plus rien à manger ni à boire. Mais la carte indiquait aussi que la planète Taerre se trouvait à 2 jours de voyage de là – ils pourraient bien tous s'en tirer sans manger ni boire durant cette période...
Les deux jours qui suivirent ne permirent pas aux occupants du navire de fermer l'oeil. L'état du navire effrayait tout le monde à bord, car il semblait prêt à se désagréger à tout moment. Lorsqu'enfin ils arrivèrent en orbite de la planète, ils étaient en pleine nuit – le soleil brillait sur la face diamétralement opposée à eux – ils commencèrent à se demander comment retrouver Faucongris et le Comté d'Haran. C'est Thorgard qui eut l'idée de suggérer à Kalanis de chercher dans sa boule de cristal une personne qu'il connaissait. Ce qu'il fit, se concentrant sur l'aubergiste de la taverne où il avait vécu quelques mois. Comme celui-ci semblait se lever tout juste, ils en déduisirent qu'il était tôt le matin à Faucongris, peut-être en 6h et 7h. Alors, survolant l'hémisphère nord en direction du matin, ils purent facilement repérer la Mer d'Azur, et de là, descendirent vers la Mer de Guéarnat et le Nyr Dyv. De là, il ne fut pas difficile de cibler la Forêt Noueuse et le Comté d'Haran (Kalanis avait rapidement étudié les cartes durant son séjour dans la capitale).
Ils choisirent de se poser à Milborne car la zone étant déserte, ils ne risquaient pas de provoquer une quelconque émeute en débarquant en plein jour...
En outre, l'Ouragan étant troué de toutes parts, il était impensable de le poser sur la rivière. C'était le meilleur moyen pour ne rien pouvoir récupérer. Lors, ils se 'posèrent' dans un champ à côté du village. Mais hélas, le navire n'étant pas prévu pour atterrir, le choc de son contact avec le sol fut le coup de trop. Et à peine eut-il touché terre qu'il se désagrégea sous les pieds de ses occupants...

Note du MD : Le passage qui consistait à traverser le champ d'astéroïde fut particulièrement tendu pour tout le monde autour de la table - sans compter que la musique, très adaptée, reprenait le passage du combat contre le kraken, dans 'Pirates des Caraïbes 2' - stressant à souhait. C'est dans ces moments-là qu'on se rend compte de l'importance des lancers de dés, de la dynamique qu'ils ajoutent au jeu, et du suspens vraiment palpable qui peut en découler parfois !
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Ragnaroth
Dracoliche
Messages : 4965
Inscription : Mar 2 Juin 2015 19:22
Localisation : ... dans le vent !
Version de D&D préférée : AD&D1 + UA
Univers de D&D préféré : Greyhawk
Race : Demi-elfe
Classe : Voleur
Alignement : Chaotique Neutre
Dieu : Olidammara

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Ragnaroth » Dim 20 Jan 2013 14:31

Épique !! ;)
In Gygax we trust !
De la peinture de Figs !
Avatar de l’utilisateur
Brisbaal
Dracoliche
Messages : 127
Inscription : Lun 2 Avr 2012 17:38
Localisation : Sphère de cristal Zorilia non loin de celle d'Abeir Toril, continent Thorgill, Royaume Kristan
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Humain
Classe : Clerc
Alignement : Neutre Bon
Dieu : Péritas

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Brisbaal » Mer 23 Jan 2013 22:22

magnifique x')
Mais il y a des moments où les conflits deviennent inévitables
car tous les tyrans ont tôt ou tard l'envie de se mettre à table
Nous partons à la guerre pour défendre nos terres
nous rejoignons nos frères et nos chants s'élèvent dans les airs

Revenir vers « Compte-rendu de campagnes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité