[Terres de Leyt - Neshjra] Généralités Géographique

L'univers de LLyr.

Modérateur : LLyr

Avatar de l’utilisateur
LLyr
Staff - Chevalier aux Cygnes
Messages : 9238
Inscription : Ven 11 Sep 2015 10:49
Localisation : Paris
Activité : Traduction
Version de D&D préférée : D&D3.5
Univers de D&D préféré : ?
Race : Nain
Classe : Barde
Alignement : Loyal Neutre
Dieu : ?
Mini Feuille de perso :
► Afficher le texte

[Terres de Leyt - Neshjra] Généralités Géographique

Message par LLyr »

A partir des écrits d'Arcavius et de nos discussions communes voici le premier jet concernant le Neshjra


Généralités
Le Nejshra est une grande île avec un archipel de petites îles au sud (Tamaraëba).

Au sens strict, elle correspond à l’immense bassin versant du Ioukapane et de ses affluents, et au mystérieux plateau de Kukulu, adjacent au sud et similaire en terme de climat et de végétation, berceau du fleuve Ioukapane et de son plus gros affluent le Tatonga.

Au sens large, elle comprend aussi la botte de Nhoun Kala et son île Shaggoth et l'archipel de Tamaraëba.

Le Nejshra est couvert dans sa grande majorité par de la jungle dense et hostile. Sa superficie est d’environ 690 000 Carrés.

Le climat tropical du Nejshra est chaud et humide durant toute l’année.

La température moyenne régnant dans le bassin du Ioukapane et le plateau de Kukulu est de 28 Souffles, alors qu’elle est de 23 Souffles dans la botte de Nhoun Kala, l'ïle de Shaggoth, le long des côtes et de l’archipel de Tamaraëba (ou les Tamaris).

Les précipitations moyennes sont de 2000 mm/an à 2250 mm/an, avec cependant la zone du plateau de Kukulu, qui peu atteindre 3500 mm/an.

La jungle du Nejshra est l’une des plus humides du monde, d’où une grande richesse en biodiversité.

Par convention et par décret des autorités impériales de l'empire du soleil levant du Nejshra qui l'imposent est toujours tournée d'un quart de tour vers la gauche.
Image
Avatar de l’utilisateur
LLyr
Staff - Chevalier aux Cygnes
Messages : 9238
Inscription : Ven 11 Sep 2015 10:49
Localisation : Paris
Activité : Traduction
Version de D&D préférée : D&D3.5
Univers de D&D préféré : ?
Race : Nain
Classe : Barde
Alignement : Loyal Neutre
Dieu : ?
Mini Feuille de perso :
► Afficher le texte

Re: [Terres de Leyt - Neshjra] Généralités Géographique

Message par LLyr »

Coparton
Coparton est une grande ville du Nejshra, située dans la région territoriale de Missam Coparton. C'est la deuxième ville la plus peuplée du pays, après Kessengoa. Elle est également le siège du pouvoir impérial et de nombreux bâtiments gouvernementaux importants se trouvent dans cette ville.

La ville est construite autour d'un grand lac artificiel appelé le lac Coparton, qui est également utilisé pour la navigation commerciale et les activités de pêche. Il y a également un port flottant animé qui accueille des bateaux de tous les coins de l'empire.

La ville est également le foyer de nombreux temples religieux, en particulier le Temple de Wamugunda, qui est le lieu de culte principal de la religion Wamu. Il y a aussi des temples pour les autres cultes tels que Mukendi.

Il y a une grande place centrale appelée "Place des Chamans" qui est un lieu important pour les rassemblements politiques et religieux. Il y a également de nombreux bâtiments publics, tels que des bibliothèques et des musées.

La ville est également réputée pour ses jardins luxuriants et ses parcs, ainsi que pour ses nombreux marchés animés où l'on peut acheter des produits locaux tels que des épices, des fruits et des légumes.

Enfin, il y a de nombreux bâtiments imposants tels que des palais, des ministères et des bâtiments administratifs qui témoignent de la richesse et de l'influence de l'Empire Neijis dans la région.

Coparton est une ville riche en histoire, culture et religion, avec une architecture imposante et des jardins luxuriants qui reflètent la grandeur de l'empire Neijis. Elle est un lieu important pour les affaires politiques et religieuses, avec un port flottant animé et de nombreux marchés locaux. Elle est également un lieu de pèlerinage pour les croyants de la religion Wamu.

Il existe plusieurs quartiers distincts dans la ville de Coparton, chacun ayant sa propre histoire et son architecture unique :

Le centre-ville est le lieu où se concentrent les principaux bâtiments gouvernementaux et administratifs, ainsi que les grands temples religieux tels que le Temple de Wamugunda. Les rues sont larges et bien pavées, et les bâtiments sont en pierre ou en bois précieux.

Le quartier des commerçants est réputé pour ses nombreux marchés animés, où l'on peut acheter des produits locaux tels que des épices, des fruits et des légumes. Les bâtiments ici sont plus modestes, mais tout aussi colorés et décorés, avec de nombreux artisans et commerçants proposant leurs produits.

Le quartier des pêcheurs est situé le long du lac Coparton, et est réputé pour ses activités de pêche et de navigation commerciale. Les maisons ici sont construites sur pilotis, pour éviter les inondations, et les rues sont étroites et sinueuses. Les pêcheurs et les marins sont souvent vus ici, déchargeant leurs prises ou réparant leurs filets.

Le quartier des jardins est connu pour ses jardins luxuriants et ses parcs. Les bâtiments ici sont souvent de style traditionnel, avec des toits de chaume et des murs en terre, et sont entourés de jardins luxuriants et de parcs.

Le quartier des affaires est le lieu où se concentrent les marchands. Les bâtiments ici sont généralement modernes et imposants.
Image
Avatar de l’utilisateur
LLyr
Staff - Chevalier aux Cygnes
Messages : 9238
Inscription : Ven 11 Sep 2015 10:49
Localisation : Paris
Activité : Traduction
Version de D&D préférée : D&D3.5
Univers de D&D préféré : ?
Race : Nain
Classe : Barde
Alignement : Loyal Neutre
Dieu : ?
Mini Feuille de perso :
► Afficher le texte

Re: [Terres de Leyt - Neshjra] Généralités Géographique

Message par LLyr »

Kessengoa
Kessengoa est la vitrine du pays. La ville et son port en étant ses portes d'entrée.

La première visite de la ville fera noter la forte présence éternienne, principalement à Kessengoa, l’ancienne capitale nejshraka et deuxième cité impériale après Coparton, et à Muakuzu.

Dans ces deux villes, en accords avec les autorités impériales du Nejshra, ont été installés des Foundouks d'origine éterniens.

Le plus ancien étant celui de Kessengoa. Ces Foundouks, ont générés des « enclaves » de populations «éternienne » où l’on peut retrouver une micro structure économique et sociale telle qu’en Eterny.

De faite des écoles assurent l’enseignement publique éternien, et une garde locale éternienne de conscrits assure la sécurité de ses ressortissants.

Cette garde est la plupart du temps formée de conscrits volontaires venant du continent car la population locale éternienne reste encore trop marginale pour assurer seule son renouvellement.

Ces volontaires peuvent parfois être un peu « marginaux » par rapport aux canons sociaux d’Eterny. C'est une manière détourné des officiels éterniens de "calmer" les ardeurs de certains de leurs concitoyens au pays. L'dage voulant que les voyages forment la jeunesse et leur donne sagesse.

Du fait des accords entre les deux, cette garde locale accepte également l’incorporation de recrues autochtones nejsraka dans le cadre d’accords bi-latéraux avec les autorités impériales, leur assurant une formation de qualité pour leur futurs officiers et sous-officiers impériaux.

ImageImage

Tous les jours où presque, des brumes matinales venues de la forêt tropicale des flancs du massif de Mayombesso viennent caresser la cité côtière impériale et l’envelopper quelques cycles d’une écharpe fantomatique blanchâtre.

Il n'existe trois portes dans la ville qui permettent d'aller sur la plage où travaillent beaucoup de pêcheurs. Les navires peuvent juste débarquer via les chaloupes car le port, dans la baie, n'est pas en eaux profondes comme à Eternème.

Du coup, le port se trouve au niveau du village de Keanobaka (au niveau de l'ancre représentée sur la carte de l'embouchure du Ioukapane).

C'est là que les déchargements et chargements se font. Une route le relie à Kessengoa où sont amené ou partent les marchandises. Entre le port et la plage de Kessengoa, il y a beaucoup de petites pêcheries.

Une étude sérieuse a déterminé que cette partie de la baie est riche de moules et d’huîtres sauvages, et est donc propice à la création d'un site de production mytilicole et ostréicole.

Les autochtones se contentent de ramassages individuels qui sont vendus au marché de Kessengoa en l'attente d'une industrialisation de la culture, de al récolte et de la commercialisation.

Kessengoa est la principale ville du Nejshra, située à l'embouchure du fleuve Ioukapane. Elle est considérée comme le cœur économique, culturel et religieux de l'empire Neijis. Elle est divisée en plusieurs quartiers distincts, chacun ayant sa propre histoire et sa propre architecture.

Le centre-ville est dominé par les grandes places et les bâtiments impériaux, tels que le palais de l'empereur, le temple de Wamugunda et l'académie de magie et des sciences. Les rues sont larges et bien pavées, et les bâtiments sont en pierre ou en bois précieux.

Le quartier des marchands est le plus animé de la ville, avec ses nombreuses boutiques, ses étals de fruits et légumes, et ses marchés aux épices et aux herbes. Les bâtiments ici sont plus modestes, mais tout aussi colorés et décorés. Les rues sont étroites et bruyantes, avec de nombreux artisans et commerçants proposant leurs produits.

Le quartier des pêcheurs est situé le long de l'estuaire, et est réputé pour ses poissons et fruits de mer frais. Les maisons ici sont construites sur pilotis, pour éviter les inondations, et les rues sont étroites et sinueuses. Les pêcheurs et les marins sont souvent vus ici, déchargeant leurs prises ou réparant leurs filets.

Il y a aussi un grand port et un marché fluvial où les bateaux transportent des marchandises et des passagers vers les autres villes et villages le long du fleuve Ioukapane. Les rues sont bordées de palmiers et de fleurs tropicales, et il y a de nombreux parcs et jardins publics dans la ville. Les habitants de Kessengoa sont fiers de leur histoire et de leur culture, et cela se reflète dans l'hospitalité et la convivialité des gens de la ville.

Enfin, le quartier des Foundouks est situé à l'extérieur des remparts de la ville, et est le plus récent. Il a été construit pour accueillir les commerçants étrangers, notamment les Eterniens, qui ont développé des relations commerciales avec le Nejshra. Les bâtiments ici sont plus modernes et occidentaux, avec des magasins et des entrepôts pour stocker les marchandises.

En général, Kessengoa est une ville animée et colorée, avec une architecture riche et variée, reflétant l'histoire et les influences culturelles de l'empire Neijis.

les marchés
Un peu partout dans la ville des marchés impromptus se forment dans l'anarchie aux premières juleurus du jour. Ils s'installent dans les rues de grandes affluences et sont souvent accompagné de groupes de musique et de danses folkloriques nejshraka, mais aussi des amuseurs de rues.

Dans l'esprit des nesjshraka, aucun labeur ne peut être accompli sans musique ou sans l'ombre d'une fête.

Ces marchés attirent toujours la foule car sous ces lattitudes les denrées se périment vite et les habitants ont donc toujours besoin de se ravitailler en produits frais.

Plus le marché est animé et musical plus cela réjouira la populace pendant encore toute l’après midi et jusqu’à tard dans la soirée, pour les denrées qui le permettent (épices, tissus, orfévrerie...)

Les étals les plus courants sont pourvus de milles légumes, plantes, herbes et autres.

Les marchés sont souvent bondés toute la journée, les nejshraka viennent y vendre leur petite production personnelle et locale ; là des épices au nombre infini (Aneth, Djansang, Citron, crevettes séchées, Clou de girofle, Féfé, Feuilles de Djidja, Gingembre, Kanifi, Mbongô Tchobi, Pébé, Poivre de Penja, Poisson fumé, Poivre long, Piment sec, Rondelles, Sombara, Tamarin, Esséssé), là du klah, là des composantes pour les sortilèges, etc.

Les autochtones vêtus de leur boubou traditionnel marchandent et vendent sans arrêts, se toisant et se jaugeant comme si leur vie en dépendait.

Les marchés sont un ravissements pour l'odorat, bien loin des ruelels sombres et parfois nauséabondes, et plein de vie et bruyant.

Un long mur à arcades couvre tout le bord de mer de la cité mais il est facile pour les petits pêcheurs de faire des allez-retours entre leur étal tenu par un membre de leur famille et leur bateau de pêche amarré sur une des jetées du port.

L'Ambassade éternienne

l’ambassade se trouve au bout de la rue conduisabnt au temple de la régnance de Wamugunda, dans le « Sangweni » le quartier des riches marchands de Kessengoa.
Image
Verrouillé

Revenir vers « Les Terres de Leyt »