Passage introductif

Conseils et discussions sur l'écriture et la mise en forme de scénarios.
hakooh
Monstre errant
Messages : 3
Inscription : Lun 23 Mars 2020 18:19
Localisation : Parempuyre
Version de D&D préférée : D&D3.5
Univers de D&D préféré : DragonLance
Race : Humain
Classe : ?
Alignement : ?
Dieu : ?

Passage introductif

Message par hakooh »

Ce passage introductif dont la fin peut-être plus interactive doit servir à faire jouer une campagne se déroulant dans un environnement « sandbox » tiré de Legacy of the Crystal Shard se déroulant dans la région de Icewind Dale. Mais il peut être facilement adaptée.
Plus précisément elle introduit une série d’aventures jouées en flashback inspirées de la première partie d’une autre campagne « Age of Worms », en particulier les 3 premiers scénarios. Ces derniers se déroulent dans le village de Diamond Lake, reskinné ici an Targos, un dix bourgs d’Icewind Dale.
Le tout doit permettre de croiser en allié ou antagoniste les trois méchants de Legacy of the Crystal Shard au tout début de leur carrière. Les romans (que je n’ai pas encore lu) qui mettent Drizzt Do'Urden dans la région d’Icewind Dale peuvent également être une source d’inspiration.

https://en.wikipedia.org/wiki/Age_of_Worms
https://www.dmsguild.com/product/166079 ... Shard-Next
https://www.amazon.fr/L%C3%A9gende-Driz ... 2811203532

Le principe de cette introduction est d’être assez vague dans le nombre et l’identité des pjs présents dans le traineau. En effet dans le flashback certains d’entre eux pourrons mourir ou tout simplement choisir un autre chemin que la vie aventureuse … En tous cas il faut le suggérer pour maintenir le suspens.

Passage introductif

Dans ce grand traineau capitonné de peaux de bêtes où les corps des voyageurs tiennent lieu de chauffage naturel un silence relatif, interrompu de quelques ronflements, s’est installé. Les voyageurs ont fini par céder à la monotonie du périple et les grands patins de ce carrosse taillé pour les longs trajets glissent silencieusement sur une piste à peine visible.
La neige qui tombe sans discontinuer parvient même à faire oublier le musher, un natif de la région, qui, dehors, guide l’attelage de six bêtes magnifiques, des ours au pelage pailleté d’argent. Quant au cavalier qui accompagne le traineau sa silhouette s’est, depuis longtemps, effacée derrière les vitres embuées.
L’esprit désormais étonnement libre de ces contingences, vous dévisagez certains de vos voisins. Sourires, pincements aux cœurs, joies et déceptions vous traversent au fur et à mesure de souvenirs vagabonds naissant au gré de regards entendus.
A l’extérieur les vents qui se lèvent font trembler le traineau.
De longues années ce sont écoulées, certains d’entre vous se sont recroisés, d’autres ne se sont jamais revus jusqu’à ce voyage. Mais tous, de manière limpide, vous souvenez de ce temps où, adolescents, vous n’aspiriez qu’à quitter Targos, ce village perdu de votre enfance où vous avez vécu votre première aventure commune.
Tout a vraiment commencé cette soirée-là, il y a dix ans. Le vent soufflait et comme aujourd’hui la neige n’incitait pas aux promenades d’agrément. Vous étiez tous dans la salle commune de la grande auberge. Certains avaient commencé à souper, d’autres attendaient le retour de leur parent, d’autres encore étaient simplement venus se chauffer car la neige les avait privé d’un retour, en temps et heure, chez eux. Puis vous avez tous fini par vous retrouver autour de l’âtre central.
L’un d’entre vous jouait d’un instrument, certains jouaient à des jeux d’enfants, comme vous l’étiez tous encore. D’autres s’étalaient en médisance sur cet endroit paumé où les mineurs, peut-être vos parents, travaillaient sans autre droit que de cravacher en échange d’une maigre pitance. Les adultes les plus chanceux exerçaient une activité qui les émancipait de la lourde présence de la milice, aux ordres de mafieux avides de gains faciles : artisans, lettrés, nobles perdus, voisins elfiques du Bois Vert, … Mais même ceux qui vivaient sous la protection des oppresseurs cultivaient cette envie de partir.
Ce soir-là, ils sont entrés, encapuchonnés sous leur lourd manteau. Quatre humains, bruyants, clinquants et sûrs d’eux-mêmes. Une poignée de pièces est passé d’un des hommes, un rouquin bien bâti, à l’aubergiste. Aussitôt une grande table et des chaises ont été tirées, dans un coin de la salle commune, dos au mur et près d’une fenêtre, comme il l’avait demandé. Tout en s’installant une femme, petite et agile, inspectait du regard chacun d’entre nous tandis que l’un de ses camarades, assis prestement avait déjà le regard posé sur un livre. L’autre femme du groupe qui avait échangée quelques paroles avec une servante, sur le nombre de couchages disponibles à l’étage, se dirigea vers nous un grand sac à la main. Des petits jouets en bois, des friandises au miel et même un harmonica furent distribués. Ces étrangers avaient désormais toute votre attention.
Une fois leurs armes posés au coin du mur, ils se répandirent en plaisanteries et anecdotes, n’hésitant pas à échanger avec les habitués. Ils étaient venus à Targos pour chercher un trésor et ne s’en cachaient pas. Des richesses étaient sensées dormir quelque part dans la région. A les entendre vos parents étaient des fous à perdre leur temps dans les mines presque vide de fer alors que de fabuleux trésors dormaient dans des tombeaux oubliés. Et vous étiez pleinement d’accord avec ces étrangers. Puis ils sont partis se coucher.
Les enfants de l’aubergiste que vous connaissiez vinrent se joindre au groupe avec des couvertures et du lait. La tempête faisait rage et vous alliez devoir passer la nuit ici, dans la salle commune.
Loin de vous endormir, vos esprits enflammés par le groupe d’aventuriers vous poussèrent à échafauder les rêves les plus fous. Piller une tombe oubliée ! Pourquoi pas, les morts n’avaient plus besoin de leur richesse. De plus vous saviez tous, pour y avoir déjà passé quelques soirées à la barbe de vos parents, que la tombe qu’ils allaient visiter étaient archi-vide mais certains d’entre vous en connaissaient d’autres, plus lointaine, à la réputation plus sinistre. Mais qui voulait croire à ces fariboles quand la richesse vous attendait ! Et avant que le sommeil finisse par avoir raison de vous, de nombres plans furent échafaudés …
Avatar de l’utilisateur
Fantosia Chat-Murr
Dracoliche
Messages : 843
Inscription : Ven 5 Mars 2021 23:13
Localisation : En train de balayer les escaliers de la tour de l'archimage
Version de D&D préférée : AD&D1 + UA
Univers de D&D préféré : Greyhawk
Race : Humain
Classe : Illusionniste
Alignement : Neutre Bon
Dieu : ?

Re: Passage introductif

Message par Fantosia Chat-Murr »

Juni a écrit :
Mer 9 Août 2023 06:41
Cette introduction immersive transporte les joueurs dans un univers riche en détails et en mystère
On dirait une pub pour Le Monde du Silence, avec Cousteau ! :lol2:

https://www.youtube.com/watch?v=JWtWG0J ... ure-People
- "Fantoche", illusionniste niv 2, dans Les Ténèbres sur le DDDDD
- Traduction de "Donjons & Chocolat", avec jello195 et squilnozor
- Participation à la carte interactive de Glantri (fruit du chêne numéro trois), avec maudite et al'szass
- Mise à l'index des anciens numéros de Cassis Belle Eau, avec al'szass
Répondre

Revenir vers « L'atelier d'écriture »