Marco Volo - Départ

AD&D2
  
Royaumes Oubliés

Code TSR : -
Code : -
1ère impression : 1995
ISBN : 1-86009-082-6
Auteur(s) : Anthony Pryor
Cartographe(s) : Dennis Kauth
Illustrateur(s) : Elizabeth T. Danforth
Illustrateur(s) de couverture : Laura Lakey

Bronze

Royaumes Oubliés

Contributeur(s) : Nathalie Morin-Dallain
Résumé
"Marco Volo : départ constitue le premier volume d'une triologie, conçue pour 4 à 8 joueurs de niveau 6 à 8. L'aventure commence par un périple émaillé de péripéties plus rocambolesques les unes que les autres. Un jour, la troupe d'aventuriers croise la route d'un certain Marcus Badine (également connu sous le nom de Marco Volo), un voleur de petite envergure, hâbleur de renom, faraud de nature. En lui portant secours, ces personnages ne gagneront que des ennuis. Pour sortir de ce mauvais pas, ils accepteront de porter une lettre à Valombre, Marcus leur servira de guide. Bien entendu, les choses ne sont jamais aussi simples qu'elles y paraissent... Marcus a cru pouvoir impunément voler l'Oeil du Dragon, un puissant objet d'un autre plan, et imputer ce larcin à Volothamp Geddarm, auteur de nombreux guides sur les cités des Royaumes. Feilbarr Noirelance, un assassin tristement célèbre, sera engagé pour retrouver le maraudeur... Et rien ne détournera ce dernier de sa mission ! Dans l'étui contenant la lettre, il est un autre objet précieux que tout magicien et chasseur de prime convoitent. Une enfilade de péripéties qui entraînent nos aventuriers d'Eauprofonde à l'Auberge-du-Chemin... Entre les rixes et les méprises, les chevauchées effrénées et les mécréants, les personnages n'auront que peu de temps pour souffler. Cette aventure, picaresque, contée à la manière d'Alexandre Dumas ou Sabatini, vous laissera pantelants et comblés... (Sauf les méchantes âmes qui, une fois encore, trouveront à redire !)"
Avis
Première aventure de la trilogie "Marco Volo" pour joueurs de niveau intermédiaire (6 à 8), menant les personnages d'Eauprofonde aux Vaux en passant par l'Auberge du Chemin, Berdusk et le Cormyr. Si l'aventure est amusante et semée de rebondissements, la traduction est d'un style (un peu trop) fleuri et parfois dans un français approximatif, n'est pas Alexandre Dumas qui veut (accessoirement, l'introduction française fait référence à "L'homme au masque de fer", traduction littérale du titre anglais du Vicomte de Bragelonne !)
Marco Volo - Départ Image 1

Vous ne pouvez pas poster de commentaire.