Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Vos trucs, astuces et conseils pour la masterisation.
Avatar de l’utilisateur
Hallacar
Dracoliche
Messages : 6047
Inscription : Ven 4 Déc 2015 09:34
Localisation : Yvelines
Version de D&D préférée : AD&D1 + UA
Univers de D&D préféré : Laelith
Race : Humain
Classe : Rôdeur
Alignement : Loyal Neutre
Dieu :

Re: Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Messagepar Hallacar » Jeu 29 Août 2019 16:35

Dernier message de la page précédente :

Pour la bataille de Courtrai et les éperons d'or on avance aussi deux raisons
Les ravages des Français dans les campagnes Flamandes
Le fait que les milices flamandes bien payés par les cités n'avaient pas besoin d'argents.

D'ailleurs l'expression pas de quartier vient de cette tradition de la rançon
Un noble s'il voulait se rendre disait "quartier" (indiquant qu'il était noble du fait de ses quartiers de noblesses)
et donc celui qui n'avait pas de quartier ne valait rien et pouvait être tué
Avatar de l’utilisateur
Hallacar
Dracoliche
Messages : 6047
Inscription : Ven 4 Déc 2015 09:34
Localisation : Yvelines
Version de D&D préférée : AD&D1 + UA
Univers de D&D préféré : Laelith
Race : Humain
Classe : Rôdeur
Alignement : Loyal Neutre
Dieu :

Re: Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Messagepar Hallacar » Jeu 29 Août 2019 16:37

Sinon je rejoins le principe de
Gérer finement ce qui est au contact des pj
un peu moins ce qui se passe à proximité
et une gestion pas du tout poussée de ce qui est lointain
d'ailleurs le vision globale de ce qui se passe autour des persos est d'autant plus floue ou vague qu'ils sont impliqué dans le combat
Avatar de l’utilisateur
Sylvaticus
Dracoliche
Messages : 901
Inscription : Ven 15 Fév 2013 20:44
Localisation : Magnée
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Royaumes Oubliés
Race : ?
Classe : ?
Alignement : Neutre Bon
Dieu : ?

Re: Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Messagepar Sylvaticus » Jeu 29 Août 2019 16:52

Hallacar a écrit :Pour la bataille de Courtrai et les éperons d'or on avance aussi deux raisons
Les ravages des Français dans les campagnes Flamandes
Le fait que les milices flamandes bien payés par les cités n'avaient pas besoin d'argent.
Oui, aussi.
Avatar de l’utilisateur
tom
Dracoliche
Messages : 1511
Inscription : Ven 8 Mai 2015 11:21
Localisation : Rouen
Version de D&D préférée : D&D5
Univers de D&D préféré : Laelith
Race : Demi-elfe
Classe : Ranger
Alignement : Chaotique Bon
Dieu :

Re: Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Messagepar tom » Jeu 29 Août 2019 17:16

Je gere de ma même manière que vous mes batailles mais j'ai en prévision une grosse guerre et je nai jamais atteint cette échelle. Merci de vos témoignages. Je vais regarder le supplément battlesystem. Sue je n'ai jamais lu ! :oops:
Échelle des scribes échevins
La Prospérité
Laelith
Casus Belli
Traducteur paresseux
Par la lecture de ce texte, je m'engage pour trois ans sur les bancs de nage du Tanith-Lenath.
Novice

Re: Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Messagepar Novice » Ven 30 Août 2019 00:27

Hallacar a écrit :...D'ailleurs l'expression pas de quartier vient de cette tradition de la rançon
Un noble s'il voulait se rendre disait "quartier" (indiquant qu'il était noble du fait de ses quartiers de noblesses)
et donc celui qui n'avait pas de quartier ne valait rien et pouvait être tué

Merci... L'explication de l'expression me manquait. Simple et évident une fois que l'on sait!

Jolie scène dans un donjon futur, quand les personnages s'attaqueront à un noble du coin, je me vois bien gueuler face à leur victoire: "QUARTIER!... QUARTIER!!!" puis voir le noble mourir embrocher par les joueurs barbares et incultes qui ne connaissent pas leur histoire!

Donc pas de rapport avec Jacques Cartier? :mrgreen: Je sort ne me poussez pas!
Avatar de l’utilisateur
orian
Dracoliche
Messages : 301
Inscription : Ven 1 Mars 2013 18:06
Localisation :
Version de D&D préférée : AD&D1
Univers de D&D préféré : Birthright
Race : Elfe gris
Classe : ?
Alignement : ?
Dieu :

Re: Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Messagepar orian » Ven 30 Août 2019 10:44

Je ne crois pas que ce soit l’origine qu’on attribue couramment à l’expression « pas de quartier ». Cette expression ne date pas du Moyen-Âge et le fameux « quartier de noblesse » généalogique, date… du XVII donc pas vraiment une expression médiévale non plus.

L’expression date du XVII ou XVIII siècle dans la piraterie, pour signifier que les prisonniers ne seront pas rançonnés et donc passés au fil de l’épée. C’est l’origine de l’expression sportive que l’on connaît aujourd’hui et qui est beaucoup moins sanglante, il faut l’avouer, elle signifie juste qu’on ne fait pas de cadeau à l’adversaire, on ne lui passe rien.

Le « quartier » qui nous intéresse ici dans l’expression, c’est le quartier au sens militaire, c’est-à-dire le cantonnement : prendre quartier, quartier d’hiver, quartier général, ne pas être de quartier etc...

La sauveté désigne à l’époque médiévale une zone refuge sous tutelle monastique où les fugitifs ne peuvent être poursuivis (genre un serf en fuite…), par extension elles servent à créer des bourgs francs, c’est-à-dire qui ne sont pas sous tutelle d’un seigneur, pour coloniser les terres défrichées. Une sauveté c’est une zone d’asile, de protection.

Normalement quand on est fair-play on n’attaque pas le cantonnement adverse, c’est un refuge pour les blessés et les fuyards. Y compris les barbares le comprennent bien, c’est même vital pour eux, c’est là que sont leurs femmes, enfants et vieux. Ça fait partie de règles de la guerre, si on commence à ne pas les respecter… il vaut mieux ne jamais perdre une seule bataille. Et puis économiquement ce n’est pas intéressant, il vaut mieux les faire prisonniers et les revendre comme esclaves que de les passer par le fil de l’épée. Le cantonnement est un « quartier de sauveté » à la guerre.

Par extension, les expressions « quartier de sauveté » et « donner quartier » au XV siècle signifiaient le lieu et l’acte par lequel l’assiégeant garantissait à l’assiégé que les défenseurs seraient saufs s’ils acceptaient la reddition de la ville, la garnison quittait la ville et rejoignait le quartier de sauveté convenu.

Au XVII, on fait des guerres de quartier, ou l’objet est de faire des prisonniers et les rançonner. L’expression « donner quartier » signifie alors accorder la vie sauve. Les pirates sans pitié et leur expression de terreur « pas de quartier » ne sont pas loin.
Avatar de l’utilisateur
Marc de Grinçomanoir
Dracoliche
Messages : 581
Inscription : Lun 2 Avr 2012 17:01
Localisation : Saint Chamas (13)
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Demi-Orques
Classe : ?
Alignement : ?
Dieu :

Re: Combats de masse en escarmouche -comment gérer facilement ?

Messagepar Marc de Grinçomanoir » Sam 31 Août 2019 14:00

Pour en revenir au sujet, les escarmouches et batailles en jeux de rôles, je conseille la lecture du "Livre des batailles" d'Olivier Legrand http://storygame.free.fr/TDH4.pdf
C'est vraiment une mine d'idées adaptable à n'importe quel jeu de role.
"Fairy tales do not tell children the dragons exist. Children already know that dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed."
Chesterton

Revenir vers « Trucs et astuces »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité