[D&D B/X] Stonehell : Down Night-Haunted Halls.

Ici vous pouvez nous livrer vos aventures.
Avatar de l’utilisateur
Toko
Modo - Floodérateur
Messages : 9083
Inscription : Mer 4 Avr 2012 12:25
Localisation : 91
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Tinigen
Classe : Barde
Alignement : Chaotique Bon
Divinité : ?
Contact :

[D&D B/X] Stonehell : Down Night-Haunted Halls.

Messagepar Toko » Jeu 23 Mars 2017 11:47

Dernier message de la page précédente :

Yes, je me charge du dernier !

Edit : En fait on a tous les comptes-rendus !

Le compte-rendu de lemass correspondant au log perdu reprenait en fait une grande partie de la partie précédente. Seuls les 4 derniers paragraphes décrivent la partie dont le log a été perdu (datant du 14/11/2013).

Cela correspond paragraphes suivants dans la version d'Ungo :

6. Trois cercueils et un lion
Zambo propose de prendre le temps de manger et d’aller voir ce qui attend les aventuriers dans Stonehell. Le groupe approuve et retourne à la chapelle. Après le repas et le repos, les explorateurs partent en direction de l’entrée nord, la plus proche. Les aventuriers décident d’examiner les quelques bâtiments branlants qu’ils n’ont pas encore examinés et qui parsèment la zone située juste derrière la muraille. Celui au nord (6) est envahi par les ronces et personne ne veut s’y risquer d’autant plus que les ronces semblent recouvrir un simple amas de maçonnerie effondrée sans le moindre intérêt. Celui au sud (8) est accessible et son sol est recouvert de terre meuble qui examinée de près semble avoir été retournée récemment. Ils décident donc de creuser pour voir ce qui se trouve sous le sol de cette bicoque perdue.
Leur surprise est grande quand trois cercueils émergent lentement du sol au fur et à mesure qu’ils creusent la terre. Après de nombreuses discussions il est décidé d’ouvrir les cercueils et ils trouvent des cadavres avec la langue coupée et des menottes aux poignets et chevilles. L’intérieur des cercueils semble avoir été gratté par des ongles et ils comprennent que les cadavres étaient ceux d’esclaves enterrés vivants. Cette macabre découverte secoue le moral de bon nombre d’entre eux et ils remettent les cercueils en terre avant de les recouvrir et de le laisser tels qu’ils les ont trouvés.
Ils repartent et juste à ce moment-là un lion de montagne les attaque. Le combat est difficile et le lion réussit à blesser plusieurs d’entre eux et même à tuer Kyuman juste avant l’intervention de l’immense ours appelé Charbon, devenu leur ami auparavant grâce à une certaine quantité de nourriture, ne fasse fuir le lion. Harassés et peinés par la perte d’un compagnon ils décident de cesser leurs explorations pour enterrer leur ami et se reposer de cette journée. Ils se regroupent à la chapelle (9), prononcent quelques phrases et quelques prières puis enterrent Kyuman avant de se préparer à passer la nuit.


Le log manquant correspond à la partie 6, les comptes-rendus 6 à 10 doivent donc être renumérotés de 7 à 10 ! :gueuserie:

Avatar de l’utilisateur
Ungoliant
Dracoliche
Messages : 1732
Inscription : Lun 2 Avr 2012 18:09
Localisation :
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Greyhawk
Race : Humain
Classe : Illusionniste
Alignement : ?
Divinité : ?

[D&D B/X] Stonehell : Down Night-Haunted Halls.

Messagepar Ungoliant » Jeu 23 Mars 2017 12:26

Très bien, je regarde ça ! :)

Avatar de l’utilisateur
Ungoliant
Dracoliche
Messages : 1732
Inscription : Lun 2 Avr 2012 18:09
Localisation :
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Greyhawk
Race : Humain
Classe : Illusionniste
Alignement : ?
Divinité : ?

[D&D B/X] Stonehell : Down Night-Haunted Halls.

Messagepar Ungoliant » Jeu 23 Mars 2017 14:09

Voilà la version finale du compte-rendu de campagne !
CR Stonehell.pdf
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Ungoliant
Dracoliche
Messages : 1732
Inscription : Lun 2 Avr 2012 18:09
Localisation :
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Greyhawk
Race : Humain
Classe : Illusionniste
Alignement : ?
Divinité : ?

[D&D B/X] Stonehell : Down Night-Haunted Halls.

Messagepar Ungoliant » Dim 26 Mars 2017 13:52

En fouillant les cartons, j'ai mis la main sur quelques pépites.

Tchat HRP séance 14 :

► Afficher le texte


Introduction de porphyre (partie 14) - réservé à l'intéressé :

► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
Toko
Modo - Floodérateur
Messages : 9083
Inscription : Mer 4 Avr 2012 12:25
Localisation : 91
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Tinigen
Classe : Barde
Alignement : Chaotique Bon
Divinité : ?
Contact :

[D&D B/X] Stonehell : Down Night-Haunted Halls.

Messagepar Toko » Ven 7 Avr 2017 09:19

Séance 19 (3 avril 2017)

Tchat RP

► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
Toko
Modo - Floodérateur
Messages : 9083
Inscription : Mer 4 Avr 2012 12:25
Localisation : 91
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Tinigen
Classe : Barde
Alignement : Chaotique Bon
Divinité : ?
Contact :

[D&D B/X] Stonehell : Down Night-Haunted Halls.

Messagepar Toko » Lun 1 Mai 2017 11:19

Le compte-rendu de la dernière partie !

Partie 19 - Le comptoir d’Epsellig et la caverne vide
(30/03/2017 et 03/04/2017 – Toko)

Les aventuriers ont décidé de sortir de Stonehell pour prendre du repos. Alors qu’ils progressent vers le sanctuaire de Saint Ras, devisant sur les orques rencontrés plus tôt, ils aperçoivent une file de gens traversant la muraille (C) à dos de chameaux. À mesure qu’ils approchent, le groupe constate que ce sont des cosaques Utjiks, lourdement chargés, transportant avec eux tentes, piquets, ballots et matériel. Ayant aperçu les aventuriers au loin, trois des cavaliers les moins chargés se détachent de la caravane et se dirigent vers eux.
L’homme d’âge mur et bien bâti qui se présente à eux est a l’air plutôt avenant, malgré son visage plutôt rustre. Il est accompagné de deux cosaques à cheval qui sont eux bien moins enclins à susciter la sympathie. Portant de bizarres chapeaux de fourrures, des barbes mal entrenues, des costumes bigarrés et des armes de bonne qualité, ces mercenaires semblent parfaits pour leur emploi de gardes du corps.

Eipsellig : « Bonjour, voyageurs ! »
Ab’hass : « Hum... » (se racle la gorge) « Bien le bonjour ! Que la bénédictions des Saints et des prophètes soient sur vous... »
Sasha : « Cet endroit est bien reculé, c’est rare de voir des nouveaux visages. »
Faïzzen : (à voix basse à ses compagnons) « Attention, ces types sont inquiétants ! »
Eipsellig : « Rassurez-vous, c’est sur le point de changer, mes amis ! » tonitrue-t-il, les yeux pleins d’étincelles.
Ab’hass s’incline avec déférence, tandis que Wassili considère les cosaques avec méfiance.
Sasha : « Qu’est-ce qui vous amène en ces lieux ? »
Eipsellig : « J’ai l’honneur de vous présenter mon nouveau comptoir ! » dit-il en se retournant vers la muraille. « Vous pensiez la civilisation loin ? Eh bien, elle vient à vous, aventuriers téméraires. »
Sasha : « Vous êtes donc marchand ? »
Ab’hass se dit qu’il y en a qui ne perdent pas le Nord !
Eipsellig : « Si l’on veut. Je te défie de trouver un commerçant de Shehr aussi audacieux que moi, mais soit, j’accepte l’appellation ! »
Faïzzen : « C’est effectivement courageux de votre part », répond le guerrier avec un regard à l’armada de cosaques.
Sasha : « Eh bien, si on excepte les gobelins, vous avez devant vous la plupart de vos maigres clients. »
Eipsellig remarque le camp du Poignard Fuligineux.
Eipsellig : « Ah, mais vous n’êtes pas les seuls ici ! Ça fait plaisir à voir ! Par contre, je dois vous avertir, si vous êtes misanthropes, ce n’est plus le bon endroit… J’ai fait engager quelques crieurs pour me faire des annonces bien senties », glousse-t-il.
Wassili trouve les cosaques bruyants.
Ab’hass : « Et quelles merveilles emmenez-vous donc en ce lieu reculé et... dangereux ? »
Eipsellig : « Oh, tous ce dont des pilleurs de tombes et des chasseurs de trésors pourraient avoir besoin : gîte, nourriture, vin, armement... Je pense même à me diversifier en offrant de la compagnie », fait-il sur un ton de conspirateur.
Sasha fronce les sourcils.
Sasha : « Vous pensez attirer les foules en ce lieu maudit ? »
Eipsellig : « Oh oui, je n’en doute pas ! Dès que les rigueurs de l’isolement et de l’approvisionnement sont épargnées, les candidats sont d’autant plus nombreux ! »
Sasha : « J’espère ne pas découvrir que vous forcez des femmes à offrir leur corps pour de l’argent. »
Ab’hass fronce les sourcils d’un air réprobateur alors qu’Eipsellig fait claquer sa langue d’un air libidineux.
Faïzzen sourit à cette perspective inattendue et Wassili prend lui aussi un air rêveur...
Eipsellig : « Ha oui, j’oubliais, les jeunes : si vous avez besoin d’informations, voir de cartes, je suis à votre disposition ! Fut un temps, quand j’étais aussi insensé que vous, je parcourais aussi ces donjons ténébreux ! »

L’homme n’est plus jeune mais sa manière de se mouvoir indique qu’il semble encore posséder des réflexes de fauve ; les aventuriers remarquent d’ailleurs un cimeterre à la lame d’ivoire à sa ceinture. Le géant nordique leur annonce qu’il compte s’installer dans le poste de garde, précisant immédiatement avec un sourire entendu qu’il évitera la salle des fantômes, avant d’évoquer d’un air rêveur des graffitis qu’il avait fait à l’époque. Pendant ce temps, il fait des signes à ses mercenaires Utjiks, qui déchargent les chameaux devant le poste de garde avec moult ricanements et charivari. Après lui avoir indiqué qu’ils étaient installés dans le sanctuaire, les aventuriers prennent congé de lui, non sans lui avoir demandé de respecter ce lieu sacré et de rester à distance avec ses hommes.

Sasha : « Je me souviens d’un chemin qui serpente sur la paroi sud, l’avons-nous déjà exploré ? »
Ab’hass : « Non. Adamis nous a fait comprendre qu’il y avait des brigands. »
Sasha : « Cela fait quelques temps, allons voir si ça a changé. »
Zigfrid : « Des brigands ? Il y en a partout… »
Ab’hass : « Certes, mais s’ils sont nombreux... »
Faïzzen : « Nous leur ferons passer l’envie de brigander ! »
Zigfrid : « On peut aller voir... discrètement ! »
Sasha : « Alors vas-y. »
Zigfrid transpire.
Wassili : « Bien vu... »
Zigfrid : « Heu… ok. »
Wassili fait craquer ses phalanges.
Zigfrid se prépare et se dirige vers le bâtiment à sa gauche, en catimini
Faïzzen : « Il est pas bien épais, et il a une tête de fouine, mais faut reconnaître qu’il a du cran ce Zig ! »

Une fois caché, le voleur scrute la paroi sud. L’étroit sentier serpente sur la falaise escarpée, se divisant en deux au bout de 10 mètres de dénivelé. Il est praticable, mais les grimpeurs en herbe devront rester concentrés à ne pas poser le pied n’importe où. Le sentier est désert mais des traces récente d’animaux – de chiens ? – et de bottes peuvent être remarqué par l’œil entraîné de Zigfrid. Le voleur revient vers le groupe faire son rapport. Sasha le convainc de partir en éclaireur. Zigfrid laisse son sac sur place et prend juste deux poignards avant de partir vers la falaise.

Faïzzen : « Courageux ce p’tit gars... »
Faïzzen crache.
Sasha : « Non il mangerait des clous pour une pièce d’or. »
Zigfrid se rapproche du sentier aussi discrètement que possible.
Faïzzen : « N’empêche, même pour du blé... Il en a... »
Ab’hass : « Amen ! »
Shin’gùz émergea de derrière les autres.
Shin’gùz : « Par la Sainte Flamme Écarlate! Que fait-il et que se passe-t-il ici ? »
Ab’hass fronce les sourcils en voyant débarquer l’illuminé.
Ab’hass : « Zigfrid part en éclaireur sur ce sentier. Adamis nous avait signalé la présence de brigands. »
Shin’gùz : « Le Muet ? »
« Je le croyais loyal à la cause ! » pense le prêtre rouge.
Shin’gùz : « Il ne m’en a pas parlé. »
Faïzzen : « Normal, l’est muet », dit le guerrier avec un sourire.

La première grotte est obscure et les yeux habitués à la clarté de Zigfrid ne parviennent à percer les ténèbres. Aucun mouvement sur la falaise, le voleur redescend doucement, informant ses compagnons que la première grotte semble vide et en devrait pas poser de problème. Alors que les yeux des aventuriers sont rivés sur la première caverne, un museau émerge de la seconde : du haut de son perchoir, un loup les toise, immobile. Un long débat s’ensuit…
Shin’gùz : « Un loup ! Animal impur ! »
Ab’hass : « Je pensais qu’on avait nettoyé cette grotte en tuant le lion des cavernes... »
Shin’gùz : « Vous avez libéré la place pour les loups. »
Zigfrid : « C’est pas la même grotte, celle du lion est plus à l’est. »
Faïzzen : « Faut croire que oui... Faut peut-être aller aider le Zig au lieu de gober les mouches, non ? »
Zigfrid : « Je suis revenu, mais merci de t’inquiéter » dit le voleur en souriant à Faizzen.
Le guerrier sursaute.
Faïzzen : « Ha ! Faut pas m’faire des blagues comme ça petit, je suis nerveux... Un coup d’espadon, c’est vite parti ! »
|…]
Ab’hass : « Qui nous dit qu’il n’y a qu’un seul loup ? »
Shin’gùz : « Il y en a peut-être d’autres. Vous pourriez essayer d’attirer les bêtes vers le camp de nos rivaux... »
Faïzzen : « Me ferais bien un manteau en peau de loup... »
Wassili : « Très bonne idée votre éminence » dit l’étrangleur en souriant à pleines dents. « Vous vous proposez pour les attirer ? »
Zigfrid : « Sauf qu’on ne court pas plus vite que les loups. »
|…]
Sasha : « Vous voulez faire quoi les hommes ? »
Faïzzen : « Si tu savais... hum... »
Shin’gùz ignore la femme elfe.
Faïzzen se reprend, alors qu’Ab’hass lui met un coup de coude et que Sasha lève les yeux au ciel.
Faïzzen : « Hmf... Ce ne sont que des loups... Pas de quoi fouetter un lion ! »
Ab’hass lève les yeux au ciel.
Shin’gùz propose alors d’user du feu déloger les bêtes et ordonne sur le champ à Adamis d’aller dans le bosquet pour couper des branches sèches et faire des fagots.
Sasha : « Juste une chose : pour le moment ces loups ne nous ont rien fait. S’ils attaquent on riposte, mais je propose d’y aller doucement avec eux. »
Faïzzen : « Le retour de l’amie des animaux... », répond le guerrier en levant les yeux au ciel.
Sasha : « Oui et alors ? »
Ab’hass : « J’approuve Sasha. Pas de violence inutile. »
Shin’gùz : « Je persiste à croire qu’on pourrait attendre la nuit, puis les attirer vers nos ennemis. »

Adamis part couper les branchages qu’on lui a demandés. Shin’gùz attend son retour. Finalement, le groupe décide d’avancer sur le sentier. Bouclier et sabre en main, Faïzzen s’avance, comme l’aurait fait Zambo, mais avec moins d’entrain et plus de réticence. Sasha, arc en main, lui emboite le pas, suivie d’Ab’hass, Zigfrid et Wassili. Shin’gùz, accompagné d’Adamis portant son fagot, suivent à quelque distance. Le groupe atteint la première grotte sans déclencher de réaction du loup.
Torche à la main, Faïzzen pénètre dans la grotte, qui semble vide, sauf une forme recroquevillée au centre, qui se révèle être une thomise (une araignée crabe) d’une taille raisonnable mais écrasée sur le sol. Le reste du complexe se révèle aussi décevant. La caverne suivante (9) abrite les cadavres de deux mille pattes géants tranchés nets. Les murs de la troisième caverne (8) sont couverts de peintures rupestres qui représentent ce qui semble être des gobelins. Sasha, qui comprend la langue orque et espère trouver un message caché, examine les peintures mais en dehors de s’interroger sur la matière dont est constituée cette peinture, qui laisse des traces marron et gluantes sur les mains, elle ne tire rien de ces gribouillis primitifs Enfin, la dernière salle (7) recèle des formations de gypse mais il apparaît malheureusement que les plus beaux cristaux ont été arrachés à la masse des murs grumeleux. Les aventuriers ne sont pas les premiers à explorer ces lieux !

Ab’hass : « Avez-vous trouvé quelque chose d’intéressant sur ces fresques ? »
Sasha s’essuie les mains sur un mur propre.
Sasha : « Non rien d’intéressant à part de la saleté. »
Ab’hass : « Hmm... Ressortons alors, l’air est humide ici. »
Shin’gùz : « S’il n’y a rien dans la caverne, nettoyons là par les flammes et établissons-nous y ! Cela nous permettra de dominer la vallée. »
Sasha : « Oui, il n’y a rien. »
Ab’hass : « Heu, je ne suis pas sûr qu’elles soient saines… »
Shin’gùz : « Le Feu nettoie tout ! »
Faïzzen : « Dans ce cas, c’est une caverne encore plus haute qu’il nous faut. »
Sasha : « Je préfère le sanctuaire, je m’y sens plus en sécurité. Mais c’est vrai que le sentier monte encore. »
Ab’hass : « Oui, je partage tout à fait votre avis. »
Shin’gùz hausse les épaules à ces paroles hérétiques de mécréants.
Faïzzen : « Stratégiquement, c’est une hérésie de squatter au milieu du défilé dans un bâtiment ouvert à tour vent... Mais je préfère encore le sanctuaire à cette caverne puante et insalubre. »
Sasha : « Et on a un ours comme concierge ! »
Ab’hass : « Sortons. »


Les compagnons décident de poursuivre l’exploration du sentier mais de laisser les loups tranquille, en dépit des exhortation du prêtre rouge et de Faïzzen. Ce dernier reprend la tête de la colonne et avance jusqu’à l’intersection. Il prend à droite, avec un léger regret (il se serait bien confectionné un manteau en peau de loup). Le sentier se transforme à cet endroit en un escalier abrupt dont certaines marches sont manquantes. La montée semble possible, mais fatigante. Ab’hass jette un œil inquiet vers la caverne du loup et égrène son chapelet pour conjurer le mauvais sort. Le passage continue à perte de vue jusqu’au sommet du canyon.
Le groupe décide de stopper l’ascension, car la montée paraît risquée, surtout en armure, et la descente pourrait l’être encore plus. La possibilité d’envoyer Zigfrid en éclaireur est évoquée mais écartée, au cas où il tomberait sur des bandits. Shin’gùz rappelle qu’il reste des cavernes à purifier par le feu, mais les autres l’ignorent. Il les regarde descendre, puis suit le mouvement, vexé. D’un commun accord, les aventuriers décident de retourner explorer les souterrains de Stonehell !


Revenir vers « Compte-rendu de Campagne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité