[CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Ici vous pouvez nous livrer vos aventures.
Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 442
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Divinité : Mystra
Contact :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Sam 9 Sep 2017 12:06

Dernier message de la page précédente :

Un Festin de Gobelyns XIV (08/09/17)
Azäama et Cordül

Enfin arrivés à l'église qui se trouvait au cœur du maelström, les deux combattants entamèrent une visite prudente. Empruntant un petit escalier sur la droite, ils s'enfoncèrent jusqu'à une première salle qui n'était autre qu'une sorte de garde-manger, où la sorcière se repaissait de victimes innombrables. A cet instant, s'y trouvaient trois corps encapuchonnés suspendus à des chaînes murales. Après avoir détruit le squelette géant qui faisait office de gardien, ainsi que le gobelyn caché sous l'une des capuches, ils purent interroger les deux prisonniers – dont les corps portaient les marques innombrables de tortures sans nom qui faillirent avoir raison de la santé d'Azaäma. Les deux mourants leur apprirent que Radaga n'était plus une sorcière, mais une créature morte-vivante qui se nourrissait d'eux, aussi bien de leurs corps que de leurs âmes. Mais la conversation ne se poursuivit pas, car l'homme sombra dans l'inconscience. Puis la femme leur demanda de l'achever, afin de mettre fin à son supplice – la barbare du ValBise s'exécuta, et les deux mercenaires quittèrent les lieux.
Une seconde salle s'avéra être la chambre de Radaga – deux squelettes géants gardaient son lit, l'unique mobilier de la pièce, tandis qu'un elfe était attaché sur une dalle de pierre à l'autre bout de la pièce, tandis qu'un gobelyn était attaché au plafond, et descendant lentement vers l'elfe alors qu'un squelette coupait la corde fibre après fibre. Comprenant qu'ils n'avaient que quelques instants pour agir, Cordül se jeta sur les deux squelettes pour détourner leur attention, tandis qu'Azaäma bondit par-dessus le lit pour tuer le gobelyn suspendu, ainsi que le squelette. Ci-fait, ils s'allièrent contre les géants d'os qu'ils détruisirent pour le compte.

L'elfe qu'ils venaient de sauver se nommait Hordock-Can, et il avait tenté, comme eux, d'entrer dans l'église pour combattre le mal qui s'y trouvait. Hélas, la sorcière et ses sbires l'avaient capturé et enfermé dans ce piège pernicieux. Il se joignit à leurs forces pour, l'espéraient-ils, venir à bout de Radaga. Ils lui fournirent un arc et une épée, et tous trois remontèrent au rez-de-chaussée, où un escalier leur permit d'accéder à un balcon donnant une vue directe sur le hall principal de l'église, où une scène aussi étrange qu'effrayante se déroulait : une assemblée d'une trentaine de silhouette encapuchonnées était assise sur les bancs, tandis qu'une forme effectuait un rituel dans la nef à l'aide d'instruments divers posés sur l'autel. A sa droite, un organiste jouait une musique monotone et peu enjouée, tandis que quatre autres silhouettes attendaient au fond à gauche.
Après s'être concertés, ils enflammèrent des flèches et commencèrent à canarder les silhouettes, plus bas. Azaäma, quant à elle, visa le maître de cérémonie, et l'atteignit dans le dos. Aussitôt, la sorcière – car c'était bien elle – se retourna et lança un ordre à l'un de ses sbires, avant de se retirer la flèche comme si de rien n'était et de reprendre ses activités. Clouée sur place par l'aspect monstrueux de la sorcière, qui n'avait de toute évidence plus rien d'humain, Azaäma se changea aussitôt en berserk.
Plus bas, le sbire en question retira sa capuche et dévoila le physique effrayant d'un mort en état de décomposition avancée. Puis il s'élança dans le hall pour venir à la rencontre des aventuriers – le monstre rencontra Azaäma dans l'escalier, et les deux combattants s'affrontèrent avec une rare violence. Très vite, la barbare comprit que son épée à deux mains n'avait aucun effet, pas plus que sa dague d'argent ! Alors elle dégaina la dague d'Isu, récupérée à Har'Akir, pour constater qu'ainsi, elle parvenait à blesser le monstre. Hélas, trois fois hélas, la créature en profita pour la frapper à son tour, lui plantant les griffes dans le torse, d'où Azaäma sentit un grand froid se répandre en elle ! Sans attendre, elle décapita le monstre.
Lorsque Cordül vint à son secours, il constata que la barbare avait les traits maigris et le visage d'une pâleur maladive. Mais la barbare était encore sous l'influence de son état bestial, aussi en profita-t-elle pour entrer dans la nef et rejoindre la sorcière en quelques pas. Aussitôt, les quatre silhouettes de gauche se dévoilèrent être des gobelyns, et tandis que Cordül courait après Azaäma pour l'aider dans l'affrontement final, deux gobelyns vinrent l'intercepter. Hordock-Can, quant à lui, tentait d'aider Azaäma en canardant ses adversaires de flèches enflammées.

Azaäma contre Radaga – le combat qui devait mettre fin à toute cette horreur. Malgré son état mental restreint, eu égard à sa puissance physique décuplée, la barbare comprit que Radaga n'était plus la vieille femme rencontrée dans les cavernes quelques semaines plus tôt. Elle était devenu un monstre comme le précédent – un nécrophage qui se nourrit des êtres en absorbant leur essence vitale. Le moindre contact l'affaiblirait plus encore. Alors, toujours armée de sa dague, elle la frappa et la frappa encore, parvenant à interrompre chacune de ses incantations magiques, jusqu’à ce que finalement, en un mouvement d'une rare violence, elle parvint à lui planter la dague dans la tête !

Le monstre tomba au sol, inerte. Comprenant que tous leurs adversaires s'étaient figés à la vue de leur maîtresse tombée, la barbare reprit le contrôle d'elle-même. Mais ça n'était pas terminé, car la Couronne des Âmes, alors dans le sac d'Azaäma, s'éleva en exhalant une brume noirâtre qui envahit le sol avant d'infiltrer le corps mort de Radaga. Dans une transformation monstrueuse, celle-ci se changea en un gobelyn mort-vivant, tandis que l'église, alentours, commençait à être aspirée par la tempête, se déchirant sous la puissance des vents. Le monstre alors se redressa pour s'adresser aux différents protagonistes : apparemment, cette nouvelle créature portait le nom de Daglan Daegon, et, nécromancien de son vivant, il avait été tué par un seigneur de guerre. Son âme avait trouvé refuge dans cette couronne qu'il avait créé, en espérant investir un jour le corps d'une victime innocente. Hélas, le premier à porter la couronne fut ledit seigneur de guerre dont la volonté indomptable le rendait impossible à posséder. Mais suite à l'intervention des brumes de Ravenloft, le porteur suivant fut un elfe, dont l'âme fut aussitôt aspirée par la Couronne ! Et depuis lors, 500 ans se sont écoulés au cours de laquelle les deux âmes s'étaient affrontés pour prendre le contrôle. Or, la mort de Radaga lui avait donné assez de puissance pour qu'il puisse quitter sa prison, et ce, grâce à ces pitoyables aventuriers... Il termina son monologue autosuffisant par un sortilège destiné à tuer les aventuriers, mais la Couronne s'éleva pour intercepter le plus gros de l'attaque.

Alors la tempête alentours achevait de raser l'église, les aventurier furent à leur tour aspirés dans les cieux, puis perdirent conscience.

***
Lorsqu'ils revinrent à eux, Azaäma et Cordül étaient allongés dans l'herbe d'une plaine entre deux collines et une forêt. Où était passé l'église ? Et les monstres ? Et qu'en était-il de la tempête ? En fait, l'endroit leur était vaguement familier – même cette crevasse qui leur empêchait d'accéder à la forêt. Ils trouvèrent un chemin vers le sud qu'ils suivirent, espérant arriver quelque part. Le tumulte de la bataille et la violence du dernier affrontement les avait laissé dans un état de grande fatigue, aussi voyagèrent-ils dans un silence presque religieux. L'endroit sentait le printemps – le soleil rendait le ciel bleu, et l'herbe était verte. Il y avait même des chants d'oiseaux.
Ce n'est qu'au bout de trois jours qu'ils arrivèrent en vue d'un village – tout aussi familier que les collines – où les habitants les accueillirent à bras ouverts ! Ce n'est qu'enfin qu'ils comprirent : ils étaient dans le petit royaume de Tramilar qu'ils avaient quitté 4 mois plus tôt. Une histoire avec la princesse Ariella les y avait mené alors. Deux choses leur sautèrent aux yeux : ils étaient de retour dans les Royaumes Oubliés, et manifestement, ils avaient rejoint leur point de départ... exactement au même moment où ils étaient partis. Pour les gens de Tramilar, ils n'étaient partis que depuis une semaine.

Qu'est-ce que cela voulait dire ? Qu'ils avaient gagné ? Certes, ils avaient tué Radaga, même sous sa forme de nécrophage. Mais ce faisant, ils avaient libéré un terrifiant nécromancien et fixé par là-même l'existence du domaine du Daglan au sud du Kartakass. En outre, tous deux pleuraient leurs nombreux trésors perdus – combien de choses avaient-ils laissé dans leur appartement à Harmonie ? Et combien d'or l'orque avait-il laissé dans les sacoches de son cheval, attaché au pied de la colline de Homlock ? En outre, Azaäma, blessée par un nécrophage, avait aussi la sensation d'avoir perdu une partie d'elle-même. Leur retour dans les Royaumes était une satisfaction suffisante pour qu'ils puissent considérer leurs actions comme une victoire, mais alors pourquoi cela avait-il le goût si amer de la défaite ?

Quoi qu'il en soit, les deux mercenaires auraient besoin dans l'immédiat... d'un long repos...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/

Avatar de l’utilisateur
Outsider
Dracoliche
Messages : 1726
Inscription : Lun 2 Avr 2012 20:20
Localisation : A l'affut sur le Web
Version de D&D préférée : AD&D2.5
Univers de D&D préféré : ?
Race : Elfe
Classe : Mage
Alignement : ?
Divinité : ?

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Outsider » Sam 9 Sep 2017 13:00

Ainsi, il est possible de quitter les brumes de Ravenloft. Mais il y a un je ne sais quoi d'inachevé qui laisse entendre un retour sur ce plan.
Apprenez à penser par vous même, sinon d'autres le feront pour vous.
MD ADD2/2.5

Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 442
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Divinité : Mystra
Contact :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Sam 9 Sep 2017 15:15

Pas nécessairement - leurs trésors perdus le seront peut-être définitivement, et ce gout d'inachevé est, entre autres, le résultat de leur défaite face à Daglan, le nécromant captif de la couronne, et dont ils ignoraient jusqu'à l'existence ;) En tuant Radaga, ils ont libéré un monstre, et ils n'arrivent pas à concevoir cette fin comme une victoire. En outre, Azaäma a perdu un niveau d'XP contre le nécrophage et Cordül a perdu près de 30.000 PO (si je me souviens bien). Alors oui, ils ont ressenti une certaine amertume :)

Concernant la fuite des brumes, elles est bien dans le scénario. Si le combat final se termine de cette façon, les personnages sont renvoyés de Ravenloft. Il atterrissent exactement à l'emplacement et au MOMENT où ils ont été happés par les brumes la toute première fois. Par contre, je ne sais pas si c'est toujours comme ça, ou bien si c'est spécifique à ce scénar...
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/

Avatar de l’utilisateur
Jean 2013
Admin - Archipape du portail
Messages : 3486
Inscription : Sam 23 Nov 2013 07:02
Localisation : Antony (92)
Version de D&D préférée : AD&D1
Univers de D&D préféré : Royaumes Oubliés
Race : Humain
Classe : Clerc
Alignement : ?
Divinité : ?

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Jean 2013 » Mar 12 Sep 2017 06:00

Oui, je crois bien que c'est la marque de fabrique de Ravenloft. On ne sait jamais si c'était un rêve ou pas...
Ils auraient pu s'en débarrasser, de Daglan ?

Avatar de l’utilisateur
Chrysalid
Dracoliche
Messages : 442
Inscription : Dim 1 Avr 2012 21:33
Localisation : Metz, France, Terre, Espace de Sol
Version de D&D préférée : AD&D2
Univers de D&D préféré : Spelljammer
Race : Humain
Classe : Mage
Alignement : ?
Divinité : Mystra
Contact :

Re: [CHRONIQUES] Ervansharee, Pandragora et les autres...

Messagepar Chrysalid » Mer 13 Sep 2017 11:59

Oui oui, il y avait un moyen de détruire le nécromancien et de renvoyer le domaine sur son plan d'origine, mais il n'ont pas géré comme il aurait fallu. C'est le problème d'avoir un groupe déséquilibré : deux bourrins et aucun érudit. Du coup, ils ne se sont quasiment jamais renseignés sur la Couronne, alors qu'il y avait des occasions d'en apprendre un peu plus et d'anticiper certaines choses. Je ne vais pas spoiler ici, mais c'était une autre fin possible.

Mais bon, c'est pas grave, c'est une fin mitigée, ça arrive :)
Travaux effectués :
- Traduction de Spelljammer (Boîte de base, Bestiaire, Écran) et du Chronomancien
- Index AD&D² des Magazines : Dragon Magazine, Casus Belli et autres...

ImageImageImageImageImageImage

Mon blog de figurines : http://chrysalid3d.canalblog.com/


Revenir vers « Compte-rendu de Campagne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités