[monstre] les avaleurs

Vos meilleurs incarnations en tant que MD.
Avatar de l’utilisateur
tom
Dracoliche
Messages : 1515
Inscription : Ven 8 Mai 2015 11:21
Localisation : Rouen
Version de D&D préférée : D&D5
Univers de D&D préféré : Laelith
Race : Demi-elfe
Classe : Ranger
Alignement : Chaotique Bon
Dieu :

[monstre] les avaleurs

Messagepar tom » Sam 22 Oct 2016 19:11

salut, je viens de voir le dernier Tim Burton , Miss perigrine et les enfants particuliers (plutot réussi, j'ai passé un bon moment) et le pouvoir d'Emma m'a fait penser à un truc que j'avais écrit pour un concours (Broken World le monde français pour path... celui qu'on ne nomme pas ! ).
Aussi je vous le présente (je suis en train de construire un scenario autour de ce type de créature dans une version plus générique et sans reférence au background du monde brisé) tel que je l'ai proposé au concours:

Les Avaleurs

Lorsque la prêtresse d’Aurore arriva au village, elle devina sans peine que l’on avait fait appel à elle pour de bonnes raisons. L’atmosphère était lourde et les visages inquiets qu’elle croisa le long de la route principale en disaient long sur les récents évènements qui avaient amené le chef du clan à la faire venir. On la conduisit directement dans une masure en bordure du bourg malgré l’heure tardive et on lui montra le nouveau né. Les parents, craignant son jugement, ne levèrent même pas les yeux vers elle. Elle n’eut pas besoin de beaucoup de temps pour reconnaitre avec certitude le mal qui sévissait ici.
« C’en est un. » dit-elle simplement. Puis, devant le silence gêné de la petite assemblée qui l’accompagnait, elle précisa seulement : « Demain je l’emmène. » Le chef acquiesça. Puis on la conduisit à la chambre qu’elle occuperait pour la nuit. C’est là, dans la solitude de la pièce froide, une fois certaine que pas un regard ne pourrait la surprendre, qu’elle frémit d’effroi à l’idée de la tâche qui l’attendait.


C’est peu après la brisure du monde que les premiers Avaleurs apparurent. D’aucuns disent que la rune de destruction des Dieux ne marqua pas seulement les terres et les mers du monde, mais qu’au plus profond de sa structure, la réalité même fut touchée. Cette réalité qui compose tous les êtres vivants. En abattant le bouclier des Sorgaliens, les Dieux avaient libéré tant d’énergies qui les fils qui sou tendent chaque existence avaient vacillés. Pour quelques êtres, ils avaient rompus. Ils étaient alors au centre d’un déséquilibre profond qui altérait la réalité.
D’autres au contraire, étaient persuadés que les expériences magiques des Sorgaliens étaient à l’origine du phénomène. Quoiqu’il en soit, en ville comme au milieu des étendues sauvages, naissait parfois une étrangeté. On les appela les Avaleurs car ces créatures, intelligente ou animale, semblaient aspirer la force d’un élément originel. Ainsi les Avaleurs du jour sont perpétuellement entourés d’un crépuscule au cœur duquel on distingue à peine leur silhouette.

Le chef se retira à son tour. Harcelé par le doute, il ne trouvait pas le sommeil. Il était près du foyer quand son fils sortit de la pénombre et s’assit à côté de lui. D’ordinaire, il aurait renvoyé le jeune impudent, mais il n’avait pas besoin d’une querelle ce soir. Et puis son fils était presque un homme : il allait sur ces douze printemps.
« Que veux-tu savoir ? » finit par demander le père.
« Elle va faire quoi avec le bébé des Maltienne ? » dit-il d’une voix hésitante.
- Je ne sais pas exactement, mon fils. Mais ce n’est pas un bébé. C’est un Avaleur.
- Oui, mais… je l’ai vu, moi. Il a l’air normal à part…
- A part la nuit qui l’entoure et qui nous menace tous ! le chef avait élevé la voix malgré lui. Il fit un geste d’excuse et contrôla sa propre colère.
- Mon fils, je sais ce que tu as vu. nous le voyons tous. Elle le voit aussi. Mais on ne peut pas laisser une telle créature grandir. J’avais deux fois ton âge quand j’en ai croisée une pour la première fois. C’était une bête qui terrorisait toute la région. Elle avalait l’air autour d’elle. Et elle avait tellement grandi que les vents se levaient avec la force d’un tourbillon arrogant sur les fleuves forgés quand elle approchait. Nul n’avait réussi à se tenir assez près d’elle pour l’arrêter. Avec mes compagnons, on étaient à sa recherche depuis plusieurs jours. Mais les vents qu’elle levait devaient aussi pouvoir la porter. On perdait sa trace systématiquement. J’étais descendu dans une cavité pour l’explorer quand j’entendis les premiers hurlements. Je ne savais que faire. Après une courte hésitation je m’élançais vers la sortie. je débouchais dans l’œil de la tempête. Le vent soulevait les pierres et l’air me manqua rapidement lorsqu’au milieu du chaos, je la vis. Je ne pouvais pas le croire mais je n’avais pas le temps de réfléchir. Elle était à portée mon épée et je ne pouvais laisser passer cette occasion. J’enfonçais ma lame jusqu’à la garde dans le flanc de la créature. Elle mourut aussitôt et la tempête avec elle.
L’enfant regardait maintenant son père avec des yeux brillants de fierté, mais celui-ci fit une moue : « je n’en tire aucune gloire… Quand mes compagnons sont arrivés, essoufflés et craintifs, ils m’ont trouvé debout, plongé dans la même incompréhension qu’aujourd’hui. »Le vieux chef respira fort avant de reprendre : « L’horrible bête, la créature qui dévastait des villages : c’était un mouton. »


En termes de jeu les Avaleurs possèdent les mêmes caractéristiques que la créature qu’ils sont à l’origine. Aussi existe-t-il des Avaleurs de toutes les puissances. Mais le déséquilibre qui fait leur nature a des conséquences sur leur développement. Ce sont des créatures solitaires et sauvages. On imagine difficilement un Avaleur entretenir des relations normales et donc suivre une éducation ou un quelconque enseignement. Le plus souvent, seule la peur les anime. Ils sont les premières victimes de leurs « capacités ».
Ces capacités aussi peuvent varier en puissance : la force d’un Avaleur augmente avec le temps, car le phénomène s’amplifie et la créature en perd rapidement le contrôle. Pour un Avaleur de jour, la pénombre s’épaissit jusqu’à devenir une sphère d’obscurité complète de plus en plus large autour de lui. La créature développe évidemment une capacité de vision nocturne, plus ou moins efficace, qui lui permet de survivre. Un Avaleur d’air étouffe les flammes, peut provoquer la suffocation et soulève un vent de plus en plus fort. Un Avaleur d’eau provoque la déshydratation des chaires, assèche les sources et les cours d’eau fait dépérir la végétation. Plus rares sont les Avaleurs de nuit qui baignent dans une clarté perpétuelle. Ils peuvent éblouir leurs opposants et ont eux même les yeux brûlés par la lumière qu’ils émettent : on les nomme aussi les Aveugles.
Enfin, on dit qu’il existe des Avaleurs différents. Ceux-ci auraient développé leur capacité plus tard, suite à un choc émotionnel important (un deuil ; une humiliation ou au contraire une grande joie). Ces Avaleurs, de par leur éducation antérieure, pourraient même parfois réussir à contrôler leur appétit, devenant alors de redoutables adversaires…

Voilà, Emma ressemble bien à l'avaleur tel que je le suggerai en fin de description.
J'attends vos évetuels commentaires !
Échelle des scribes échevins
La Prospérité
Laelith
Casus Belli
Traducteur paresseux
Par la lecture de ce texte, je m'engage pour trois ans sur les bancs de nage du Tanith-Lenath.
Avatar de l’utilisateur
Souricier
Dracoliche
Messages : 640
Inscription : Lun 2 Avr 2012 21:32
Localisation :
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Royaumes Oubliés
Race : ?
Classe : ?
Alignement : ?
Dieu :

[monstre] les avaleurs

Messagepar Souricier » Mer 26 Oct 2016 18:29

Salut, vraiment très sympa comme concept. Étant un grand fan de glorantha, je pense intégré ça dans le jeu (l'aspect rune/élément et Entropie présent dans le jeu permettant d'y glisser tout ça en douceur. Je vois bien un clan sartarite terrorisé par le terrible bestiaux du chaos, et l'air d'incompréhension devant un mouton. Et que dire d'un brio "avaleur"!
Avatar de l’utilisateur
tom
Dracoliche
Messages : 1515
Inscription : Ven 8 Mai 2015 11:21
Localisation : Rouen
Version de D&D préférée : D&D5
Univers de D&D préféré : Laelith
Race : Demi-elfe
Classe : Ranger
Alignement : Chaotique Bon
Dieu :

[monstre] les avaleurs

Messagepar tom » Ven 28 Oct 2016 20:30

Content que ça te plaise !
C'est vrai que ça colle bien avec glorantha. Moi aussi j'adore ce monde.
Échelle des scribes échevins
La Prospérité
Laelith
Casus Belli
Traducteur paresseux
Par la lecture de ce texte, je m'engage pour trois ans sur les bancs de nage du Tanith-Lenath.

Revenir vers « PNJ »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité