Background

MD : Popstyle
Règles : AD&D1
Univers : Royaumes oubliés
Niveau de départ : 1+

Modérateur : Popstyle

Avatar de l’utilisateur
Popstyle
Dragon de bronze
Messages : 388
Inscription : Dim 17 Juin 2018 09:29
Localisation : Bastia
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Humain
Classe : Clerc
Alignement : Neutre
Dieu :

Background

Messagepar Popstyle » Lun 30 Juil 2018 21:57


Image

Trondhheim
Village blotti à la naissance des montagnes des Cornes des Tempêtes et coincé par la Forêt Royale, le village de Trondheim, n'a pas beaucoup évolué. 372 habitants ont été compté lors du dernier recensement, il y a 7 ans. Construit il y a plus de 250 ans par un fermier nommé Trondheim, il a toujours été nommé ainsi. Certains vieillards affirment que le fermier ne s’appelait pas comme ça, que son nom fut déformé, mais personne au village ne s'en soucie vraiment et ils laissent dire ces vieux avec amusement.

Composé essentiellement de fermiers, le village est ouvert, sans remparts, sauf une grande porte de chaque côté de la route qui le traverse. De part son emplacement, il n'est pas rare de voir arriver des marchands s'y arrêter avant d'aller vers la capitale ou de devoir traverser la chaine montagneuse.

Il y a 120 ans environ, des Gobelins sont descendus des Cornes des Tempêtes et ont attaqué le village. Il aura fallu l'intervention de l'armée du roi pour libérer Trondheim. Depuis, le village vit en paix, replié sur lui-même et sans vraiment de contact avec le reste du royaume. Les habitants ne connaissent donc que très mal la géographie et l'histoire du Cormyr, la plupart ne l'ont jamais quitté.

On y trouve un maréchal Ferrant, un nain Forgeron, un magasin, une herboriste, un temple et une garnison de 20 soldats. C'est un femme qui tient lieu de prêtresse. Elle est arrivée à Trondheim, il y a presque 20 ans et a converti le village à la déesse Tymora, bien qu'elle accepte que chaque villageois garde une foi forte pour d'autres dieux du Cormyr.

Un cimetière est situé sur une colline, un peu plus loin du village, de l'autre côté de la rivière Doubruit. Un petit temple abandonné est situé au centre du cimetière, à côté du mausolée de Trondheim (qu'il aurait construit seul d'après la légende). Plus grand monde ne fréquente le cimetière, hormis la prêtresse qui continue de l'entretenir comme elle le peut avec son fils (un demi-orque) et un jeune berger.

Le village abrite également une demi-elfe, sauvage et portée vers la forêt. C'est l'une des seuls à ne pas prier Tymora, mais Sylvanus, son dieu.
-= Patience est sœur de victoire =-
Avatar de l’utilisateur
Popstyle
Dragon de bronze
Messages : 388
Inscription : Dim 17 Juin 2018 09:29
Localisation : Bastia
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Humain
Classe : Clerc
Alignement : Neutre
Dieu :

Re: Background

Messagepar Popstyle » Jeu 2 Août 2018 19:33

Cormyr Les coutumes

Image


La nation du Cormyr possède un certain nombre de coutumes que le voyageur doit connaître, et qui incluent les exemples suivants :

    - Les gens du peuple des deux sexes doivent s'incliner devant les membres de la famille royale.
    - Les enterrements sont suivis d'une veillée.
    - Tuer un chat porte-malheur et constitue une offense aux dieux, car ces animaux sont leurs yeux et leurs messagers. Il est bien vu d'avoir un chat, mais lui couper la queue, les oreilles, la fourrure ou l'empêcher d'avoir des chatons est un péché. On ne doit pas garder un chat en cage.
    - Les femmes qui souhaitent trouver un compagnon portent un foulard pourpre à la ceinture ou autour du cou.
    - Les aventuriers qui vont en paix mais conservent leurs armes doivent nouer des liens de paix autour de la garde de leur épée (ce qui les empêche de dégainer trop rapidement). Ces liens sont des cordelettes colorées, et savoir les nouer correctement est devenu tout un art. Les meilleurs nœuds sont ceux que l'on peut défaire d'un simple mouvement de poignet pour libérer son arme.

Le dragon, le cerf et la licorne symbolisent le pays dans les histoires locales, les ballades et l'héraldique cormyriennes. Le dragon représente le caractère sauvage, ancien et indompté du pays ; le cerf représente le sport royal (noble et riche) ainsi que la générosité du pays envers tous ; et la licorne symbolise les mystères et la sérénité cachés se trouvant au cœur des forêts - ainsi que, le refuge que ses grandes forteresses sylvestres ont toujours offert aux Cormyriens.
-= Patience est sœur de victoire =-
Avatar de l’utilisateur
Popstyle
Dragon de bronze
Messages : 388
Inscription : Dim 17 Juin 2018 09:29
Localisation : Bastia
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Humain
Classe : Clerc
Alignement : Neutre
Dieu :

Re: Background

Messagepar Popstyle » Sam 4 Août 2018 07:51

La Monnaie

Les appellations courantes sont:

    Pouce = pc = pièce de cuivre = pouce de cuivre

    Faucon = pa = pièce d'argent = faucon d'argent

    Bleu = pe = pièce d'électrum = œil bleu

    Lion = po = pièce d'or = lion d'or

    Couronne = pp = pièce de platine


Une pièce pèse environ 10 grammes et une centaine de pièces pèse un kilo.

Les marchands utilisent également des lingots, soit d'argent soit d'électrum, d'une valeur de 10, 25, ou 50 po. Ces lingots portent la marque du marchand ou de la compagnie qui les utilise. Dans le sud il existe même des lingots d'une valeur de 500 ou 1.000 po. Les lingots ont tous une valeur égale au poids du même nombre de pièces.

Il n'existe pas d'autre forme de papier-monnaie que les reconnaissances de dettes - également connues sous le nom de billets de sang, car elle doivent être signées du sang de toutes les parties contractantes et amenées au seigneur local pour qu'il les orne d'un sceau royal.

Au Cormyr frapper de la fausse monnaie est puni de mort par pendaison.
-= Patience est sœur de victoire =-

Revenir vers « Par-delà les tombeaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité