A props de l'identification des objets magiques

Avatar de l’utilisateur
Doyan
Dracoliche
Messages : 2140
Inscription : Sam 26 Juil 2014 17:33
Localisation : Belgique
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Elfe
Classe : Clerc
Alignement : Loyal Bon
Dieu :

A props de l'identification des objets magiques

Messagepar Doyan » Lun 13 Août 2018 11:13

Depuis des années je bricole avec mes joueurs des façons de leur permettre de découvrir les mots de commande, le nombre de charges, les pouvoirs des armes ou armures etc... en utilisant des PNJ ou des écoles de magie etc... demandant des prix faramineux pour faire le travail de recherche sur les objets magiques.

Ma question: En D&D, mis à part le sort d'analyse (du GAZ5 initialement) qui permet de savoir si un objet est faiblement/moyennement/hautement magique, quelles sont les alternatives (mis à part l'ardoise d'identification) pour permettre aux joueurs d'apprendre à manier leurs objets et d'en comprendre les mots de commande et autres informations?

Perso je fais tourner l'identification à 1000 po l'information... par exemple une épée, +1/+2 contre les dragons (avec soins 1x/jour), pourrait être identifiée au prix de : 1000 po pour le +1; 1000 po pour le +2 contre dragons et 1000 po pour le pouvoir de soins avec son mot de commande ou processus d'utilisation.

Comment procédez vous en D&D (je crois qu'en ADD c'est prévu autrement) ?
De l'Ombre naît la Lumière.
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Dracoliche
Messages : 2304
Inscription : Lun 2 Avr 2012 20:20
Localisation : A l'affut sur le Web
Version de D&D préférée : AD&D2.5
Univers de D&D préféré : ?
Race : Elfe
Classe : Mage
Alignement : ?
Dieu :

Re: A props de l'identification des objets magiques

Messagepar Outsider » Lun 13 Août 2018 13:08

Je ne suis pas compétant en D&D. Voici des solutions que j'applique en ADD2 (où il existe déjà d'un sort d'identification au niveau 1 pour les mages)et qui peuvent servir aussi en D&D.
S'il s'agit d'objets mythiques, il est possible en connaissant l'histoire de l'objet et/ou de son créateur d'avoir connaissance du mot de commande ou des différents mots de commande. Je me rappelle d'un mage ayant créé plusieurs baguettes de foudre et qui était un passionné de la voute céleste. Il y a tout lieu de penser que les mots de commande soient le nom d'étoiles. C'est ce que sa biographie laisse entendre dans son 8 ème tome archivé à la grande bibliothèque de Malreac.
La solution de facilité c'est le mot de commande gravé sur l'objet lui-même. Ce peut aussi être sous forme de rébus (c'est toujours drôle de voir partir une boule de feu impromptue.
Une autre solution inspirée du cycle de PJF, que j'ai utilisé pour des portails de téléportation (une version améliorée du cube des plans) avec une flute disposant de 3 trous (9 combinaisons différentes, chacune ouvrant sur lieu différent).
Un système de boutons ou de runes gravées peuvent aussi faire l'objet de déclencheur quand on les effleure. Cela remplace le mot de commande.
Apprenez à penser par vous même, sinon d'autres le feront pour vous.
MD ADD2/2.5
Avatar de l’utilisateur
Anne-Claire Driet
Dracoliche
Messages : 969
Inscription : Dim 7 Mai 2017 23:58
Localisation : Maine et Loire
Version de D&D préférée : AD&D1 + UA
Univers de D&D préféré : Royaumes Oubliés
Race : Elfe
Classe : Mage
Alignement : Neutre Bon
Dieu :

Re: A props de l'identification des objets magiques

Messagepar Anne-Claire Driet » Lun 13 Août 2018 13:28

Je procédais à peu près de la même façon que toi mais avec des tarifs et durées aléatoires.
Chaque identification prenait 1d6 jours (donc 3d6 jours pour suivre l'exemple de ton épée). Dans le guide du maitre, c'est indiqué que les identifications durent plusieurs semaines. Chaque jour était tarifié environ 200 PO avec un forfais mini d'une semaine de travail (soit 1400 PO). Si le magicien mettait moins de temps, tant mieux pour lui -> ça faisait un salaire mensuel pour ce spécialiste à 6000 PO sachant que le sage est à 2000 PO ou l'alchimiste à 1000 PO). Certains objets de facture vraiment très ancienne ou provenant d'ancienne civilisation pouvait lui prendre plus de temps ( x 2).
Pour les potions magiques, les PJ allaient voir un alchimiste dingue et bordélique et c'était un grand moment de RP à chaque fois: il se jetait dans leur bras pour les embrasser mais oubliait toujours leur nom, il se mettait à pousser des cris en plein milieu d'une phrase, oubliait des substances en train de chauffer ou d'inter-réagir, il y avait des explosions dans tous les coins de son laboratoire et ses apprentis couraient partout pour éteindre les départs de feu... Parfois il arrivait à identifier la potion juste en la débouchant et la reniflant (et il ne les faisait pas payer) parfois il devait faire des analyses et facturait un peu plus qu'une journée de travail (50 PO de mémoire).
Le monde des rêves est le plus merveilleux de tous les pays... Le JdR nous permet d'explorer cette incroyable contrée tout en restant éveillés.
Avatar de l’utilisateur
Doyan
Dracoliche
Messages : 2140
Inscription : Sam 26 Juil 2014 17:33
Localisation : Belgique
Version de D&D préférée : D&D
Univers de D&D préféré : Mystara
Race : Elfe
Classe : Clerc
Alignement : Loyal Bon
Dieu :

Re: A props de l'identification des objets magiques

Messagepar Doyan » Ven 29 Mars 2019 16:32

Cool Anne-Claire Driet, l'idée de la durée me plait beaucoup. Et je crois que je vais faire une petite table en fonction de la marge de réussite d'un jet de magie alternative, etc... ou de la compétence ad hoc permettant d'identifier une histoire de l'objet qui donnera une durée aléatoire. Style si réussite de 20 (soit exceptionnel) le magicien connait déjà plein d'infos sur l'objet ---> durée 1d6 jours, réussite de 19 à 10 --->durée 1d6 + 7 jours, 9 à 5 ---> durée 2d6 + 7 jours, 4 à 1 ---> 3d6+7 jours, échec, repassez à mon prochain niveau...ou laissez moi consulter mes confrères (soit 3d4 semaines)...
enfin je vais y réfléchir.
De l'Ombre naît la Lumière.

Revenir vers « OD&D / D&D »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité